« 2020 est déjà bouclé » : Hamed Bakayoko arrogant comme Fologo ou Blé Goudé, un an avant la chute de Bédié ou Gbagbo

Kafana Koné, Hamed Bakayoko et gaoussou Touré à Yopougon le samedi 19 janvier 2019

Pour le ministre d’Etat Hamed Bakayoko 2020 est déjà calé (dixit). Un air de déjà entendu, aussi bien par des cadres du PDCI sous Henri Konan Bédié, que de l’ex-majorité présidentielle de Laurent Gbagbo.

« À tous ceux qui sont encore dans les ambitions personnelles; qui veulent coûte que coûte devenir président quel soit ce que cela va coûter au pays, quel que soit le sang versé, allez leur dire que 2020, c’est déjà calé, c’est déjà bouclé. Ils n’ont qu’à penser après peut-être dans 25 ans après », a lancé Hamed Bakayoko, à Yopougon, ce samedi 19 janvier 2019.

A lire aussi. Grave aveu d’Hamed Bakayoko au Plateau : « Il y a une justice qui est déjà avec » nous, « il ne sert à rien »

Ce genre de sortie qui fait penser à l’orgasme du pouvoir, dont parle l’ex-ministre Essy Amara, sonne comme un air de déjà entendu. En effet, un avant la perte du pouvoir par le PDCI, un certain Laurent Dona Fologo, alors tout-puissant secrétaire général de son parti et ministre d’Henri Konan Bédié, se moquait des partis d’opposition dont les militants tenaient à peine dans un verre d’eau.

On croirait aussi entendre Charles Blé Goudé lancer à Yopougon, un an avant la perte du pouvoir par L’ex-majorité présidentielle « Y’a rien en face ! ».

Elvire Ahonon