Affaire Bouba : Le marabout de Sagno localisé à Mankono désormais introuvable

Le meurtre du petit Bouba a soulevé une vague d'indignation dans le pays

Dans l’affaire Bouba, Mohammed, le d’, 27 ans, bijoutier guinéen, tueur présumé, qui avait été localisé à , selon certaines sources, est désormais introuvable. Et pourtant, l’information avait circulé dans le milieu judiciaire, qu’il était sur le point d’être arrêté.

En fin de compte, les Ivoiriens devront encore attendre. Tous ceux qui attendent depuis une semaine que la leur annonce la nouvelle de l’arrestation du marabout d’Etienne Sagno doivent prendre leur mal en patience. En effet, trois jours après l’arrestation d’Etienne Sagno, qui a avoué avoir ôté la vie à Traoré Aboubakar Sidiki dit Bouba, 4 ans, enlevé le 24 février 2018, dans son quartier de Williamsville (commune d’Adjamé) et tué à Angré (commune de Cocody), des sources proches de l’enquête avaient laissé entendre que le marabout-commanditaire du crime à des fins rituelles, avait été localisé à Mankono.

Chose curieuse, au lieu d’instruire la gendarmerie de Mankono de procéder à l’interpellation de l’individu localisé, la (DPC) à qui le procureur du Plateau avait confié l’enquête, après les premières instructions conduites par le commissariat du 11è arrondissement de Williamsville, semblait privilégier la voie d’une mission de sa propre équipe, sur le terrain. Conséquence : le marabout est aujourd’hui introuvable.

A lire : Affaire Bouba, les marabouts et féticheurs de « brouteurs » ne doivent plus connaître la paix

Cette façon de procéder pose deux problème, le premier étant le manque de coordination des structures de défense et de sécurité. L’on se rappelle que le marabout qui résidait non loin de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS, unité de police) de Williamsville, avait eu le temps de quitter son domicile, simplement parce qu’après les aveux du tueur présumé, une équipe de la CRS n’avait pas été contactée pour parer au plus pressé.

Le deuxième problème est lié aux probables implications politiques. Le tueur présumé a cité un élu du district d’Abidjan, membre du Rassemblement des républicains (RDR), comme ayant des liens avec le marabout porté disparu. Interrogé par la police, le lendemain du transfèrement du tueur présumé à la DPC, il a nié avoir eu des liens avec Mohammed. Il a regagné son domicile.

A lire : Un oncle tue son neveu à Kadioha (Korhogo) et arrache son sexe, son marabout en fuite

Signalons que la police a annoncé, ce mardi, en fin d’après-midi, avoir mis mis aux arrêts le dénommé Kouame Kouakou Charles, spécialiste présumé de demande de rançons, après avoir enlevé des enfants. « Son mode opératoire consiste généralement à observer les enfants depuis les établissements scolaires, guettant leur sortie, il en choisit un et sous la menace, l’oblige à le suivre. Il se retire dans un endroit à l’abri des regards et après avoir obtenu le numéro des parents, les appelle pour demander une rançon qui est généralement entre 400 000 FCFA et 750 000 FCFA », selon un communiqué officiel de la police. 

Elvire Ahonon

A lire : Qui protège le marabout d’Etienne Sagno ?