Affi N’Guessan répond à Soro : « Il faut des actes concrets en faveur de la réconciliation »

Pascal Affi N'Guessan, président du FPI

a ouvert, le 3 avril 2018, la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire en rappelant son « combat, pour le pardon et la réconciliation » en Côte d’Ivoire. La réponse d’Affi N’Guessan ne s’est pas fait attendre.

Lors de cette cérémonie, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivorie a rappelé que :

« Notre initiative, rassurez-vous, n’avait nullement la prétention de solder un contentieux vieux de plusieurs décennies. Seulement, l’Histoire nous enseigne, qu’il n’y a d’issue que dans l’abnégation et la persévérance. Je vous affirme donc ma volonté immarcescible de continuer ce combat, pour le pardon et la réconciliation : voie qui nous conduira à la construction d’une véritable Nation ivoirienne »

La réponse d’Affi N’Guessan

« Tout le monde ne peut que souscrire à ce discours du président de l’Assemblée Nationale puisque nous même nous parlons de cette question de la réconciliation depuis plusieurs années. Il s’agit donc de faire en sorte que cette année, il y ait des actes concrets en faveur de la réconciliation. Une chose est de faire des discours, une autre est de créer les conditions de la réconciliation. »

Libération des tous les prisonniers politiques

« En procédant à la libération des tous les prisonniers politiques, au dégel des comptes, en favorisant le retour de tous les exilés. C’est tout cela que nous attendons concrètement pour que nous empruntions ensemble le train de la réconciliation. Et nous pensons que ces messages et discours  se traduiront en actes concrets au cours de cette année 2018. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici