Alternance en faveur du PDCI en 2020 : « Il y a bel et bien eu promesse » de Ouattara à Bédié (Guikahué)

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié d'accord sur plusieurs points
Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié d'accord sur plusieurs points
, bras droit d’

A en croire Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (, parti d’Henri Konan Bédié), « Il y a bel et bien eu promesse » faite par Alassane Ouattara, à Henri Konan Bédié, dans le cadre de l’alternance en faveur du en 2020. Ci-dessous de larges extraits de sa déclaration à la cérémonie d’hommage à Bédié, à Yamoussoukro, le 10 mars 2018.

Promesse d’alternance en faveur du PDCI

Le président Henri Konan Bédié a introduit la démocratie au sein de notre parti et démontré, à plusieurs occasions, qu’il est un démocrate consommé doublé d’un visionnaire.

L’ Appel de Daoukro s’inscrit dans cette dynamique de la vision prospective qui a épargné à notre pays une autre crise postélectorale. Ceux qui disent qu’il n’y a jamais eu de promesse, rassurez vous. Il y a bel bien eu promesse et il y a eu un témoin. 2015 c’est Ouattara et 2020 c’est le PDCI-RDA. Le moment venu le président Henri Konan Bédié vous dira le lieu où il y a eu la promesse et le témoin qui était à cette rencontre qualifiée de promesse car il y eu promesse d’alternance entre Ouattara et le PDCI et il y a un témoin qui est encore vivant ».

A lire aussi : Guikahué dézingue encore le parti unifié

L’image du président de notre parti sur laquelle tous s’accorde, c’est qu’il est éminemment un homme de paix, parce qu’il est un homme de paix et un homme de devoirs.  Un homme de paix parce qu’il a contribué à restaurer la paix dans notre pays depuis les années de turbulence sans aucun calcul politique. Un homme de devoir parce qu’il a su garder tout l’héritage du président Félix Houphouët-Boigny.

Le président Henri Konan Bédié a transformé notre parti en initiant  des réformes nécessaires et en élargissant ses bases pour son impact sur la vie politique ivoirienne. Paraphrasant un responsable politique ivoirien ‘’Henri Konan Bédié doit être le pont entre nous les ivoiriens. L’appel de Daoukro s’inscrit dans cette dynamique de la vision prospective qui a épargné notre pays d’une autre crise postélectorale.

Plusieurs ministres du PDCI boycottent la cérémonie d’hommage à Bédié

C’est pourquoi nous devons prier pour que le tout puissant garde le président Henri Konan Bédié. Nous devons être fiers d’être PDCI-RDA. Houphouët-Boigny nous a dit que la terre promise se trouve de l’autre côté du désert. Aujourd’hui on peut avoir des doutes, les gens peuvent nous enlever les PCA, ils peuvent nous enlever les DG, ils peuvent nous enlever tout. Suivons notre route, en avant pour 2020 pour 100 PCA, 1 000 ministres, 90 directeurs généraux. Longue vie à Henri Konan Bédié, au PDCI-RDA, pour que notre pays continue d’être un havre de paix !

Prince Beganssou, envoyé spécial

Article précédent : Bédié dribble ses partisans qui réclament sa candidature à la présidentielle 2020