Amédé Kouakou répond à Bédié depuis Divo : « Aucune menace ne nous fera peur »

Les ministres Amédé Kouakou et Kobenan Adjoumani à Divo le 9 mats 2019

Journée de soutien des populations de à . Le maire de la ville ragaillardi par cette cérémonie en son honneur ce samedi 9 mars 2019, dans la cour de la mairie de la ville. Le ministre a une fois de plus, appelé les populations à la cohésion et à l’entente.

Les chefs de villages, les hommes et les femmes de toutes les couches sociales sont sortis en grand nombre une fois de plus, pour montrer leur soutien indéfectible au représentant du RHDP qu’ils ont portés à la tête de la commune. Des jeunes du Lôh Djiboua, aux partis politiques membres du RHDP, en passant par les femmes, le message distillé est allé dans le même sens, soutenir le ministre Amédé Kouakou et l’encourager dans ses tournées d’explication du bien-fondé du RHDP.

Le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, a remercié la population pour l’honneur qu’elle lui a rendu tout en expliquant les raisons de son absence dans la ville : « Vous connaissez tous mon engagement au RHDP. Il a fallu que j’aille sillonner une partie de la Côte d’Ivoire pour passer le message de paix, et le message de cohésion du Président Alassane Ouattara ». Et de les rassurer en ces termes : « Soyez rassurés que je serai toujours avec vous, je serai toujours là pour prôner la parole de paix, la parole de cohésion ».

A lire aussi : Amédé Kouakou : « A partir du 26 janvier, tu ne peux plus faire de réunion RDR, UDPCI, si tu es RHDP»

Amédé Kouakou a marqué la volonté du Président de la république qui est la paix et la stabilité parce que selon lui, sans paix, sans stabilité, il n’y a pas de développement. « Les populations ont besoin de routes, les populations ont besoin d’écoles, ont besoin de centres de santé, ont besoin d’électricité, ont besoin  d’eau, c’est ça les besoins de la population. Mais il ne peut pas avoir tout ça si nous sommes en train de nous battre, si nous sommes divisés, si n’y a pas d’entente, s’il n’y a pas de cohésion entre les ivoiriens », a-t-il déclaré.

Aussi a-t-il ajouté en réponse à Henri Konan Bédié qui avait appelé à le huer à Yamoussoukro : « Soyez sûrs, aucune menace ne nous fera peur. Nous avons le devoir de travailler ensemble pour aller de l’avant et je pense que c’est ce message que nous portons ».

Le Président de «  », le ministre et l’ex-ministre Roland Zakpa Komenan ont marqué de leur présence cette cérémonie en lui apportant une coloration particulière. Une forte somme d’argent a été remise aux couches sociales de la ville.

Prince Beganssou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici