13 mars 2016 : un attentat endeuillait Grand-Bassam

Mardi 13 mars 2018. Cela faisait exactement deux ans que était frappée par un attentat terroriste qui a fait 18 morts sur ses plages. Le Gouvernement ivoirien et des pays frères, ont commémoré l’événement.

Attentat à Bassam, deux ans déjà

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, , représentant le Premier ministre Amadou Gon, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité Diakité Sidiki, le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Dr , l’ambassadeur de France, l’ambassadeur d’Allemagne, le corps préfectoral, le député de Grand-Bassam, Sériba Coulibaly, le maire , le vice-président du Conseil régional, M Yoou Dogo Jean, les hôteliers, les restaurateurs, les artisans, les parents de victimes et de nombreuses personnalités traditionnelles et religieuses étaient présents. Ensemble, ils ont fait une possession de la cour de la mairie à la stèle en mémoire des victimes de l’attaque terroriste du 13 mars 2016, érigée par la mairie de Grand-Bassam, juste à la descente du Pont de la victoire, reliant le centre-ville au quartier France.

En mémoire des victimes du 13 mars

Ensuite, une gerbe de fleur a été déposée par le ministre d’Etat Hamed Bakayoko. Sur cette gerbe de fleur aux couleurs nationales (Orange-blanc-vert), on peut lire : « 13 mars 2016, la République s’en souvient ». Sur celle déposée par l’ambassadeur de France, il est écrit : « En mémoire des victimes du 13 mars ». Une autre gerbe de fleurs a été déposée par le ministère de la Femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité.  Après la « sonnerie aux morts » exécutée par des trompettistes d’un détachement de la gendarmerie nationale, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko et le maire Georges Philippe Ezaley se sont adressés à la presse.