Bédié : « Soro n’ a jamais été soldat mais à la tête d’une armée et il a gagné la guerre »

Le président de l’assemblée nationale Guillaume Soro a rencontré le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) Henri Konan Bédié, ce lundi 17 décembre 2018 à Daoukro.

Devant la notabilité réunie ainsi que les élus et cadres de la ville, le président de l’assemblée nationale a signifié son émotion suite à l’accueil qui lui a été réservé :« C’est avec beaucoup d’émotion que je prends la parole. Ce matin, en venant ici je n’avais pas imaginé la grandeur de l’accueil qui me serait réservé à Daoukro. En partant d’Abidjan, c’est avant tout pour venir rendre visite au président Bédié. C’est d’abord pour venir rendre visite à un papa en tant que fils ».

Aussi a-t-il précisé :« C’est le président Bédié lui-même qui disait dans une interview à Jeune Afrique que « Guillaume Soro est mon protégé et je suis son protecteur ».Monsieur le président au moment où vous faisiez cette déclaration, vous ne pouviez pas imaginer le réconfort que j’ai ressenti. C’était une période extrêmement difficile pour moi, et vous avez agi comme un père ».

A lire aussi : Affoussy Bamba à Yamoussoukro : « Avez-vous déjà vu des étrangers développer quelque chose pour vous ? »

En outre, Guillaume Soro a marqué sa gratitude au président du PDCI qui selon lui en ces mots bien choisis, il a découvert, trouvé, de l’affection et de la confiance. Et d’ajouter : « C’est pourquoi ma visite ici aujourd’hui est une visite de gratitude, de reconnaissance à un homme d’Etat qui au-delà de ses nombreuses occupations, sait encore donner de l’affection, de l’amour à ses concitoyens ».

Le président Bédié n’a pas tarit d’éloge envers celui qu’il a appelé son fils : « L’homme que vous recevez aujourd’hui, cet homme c’est Guillaume Soro mon fils. Brave,courageux, il n’a jamais été soldat, mais à la tête d’une armée, il a combattu et il a gagné la guerre ».

Poursuivant, « le sphinx » a déclaré : « Maintenant ce qui l’intéresse, c’est de faire la paix. Mais comment faire la paix ? C’est pour cela qu’il place toutes ses initiatives sous le signe du rassemblement et de la réconciliation.La réconciliation par le dialogue, la tolérance, la réconciliation par le pardon ».

Prince Beganssou