Beugré Djoman : « Je demande pardon, s’il y a quelqu’un qui ne sera jamais RHDP Unifié, c’est moi »

Beugré Djoman
Beugré Djoman

Le maire sortant de la commune de  
demande pardon pour les choix qu’il a opérés, quand il a accepté le parrainage du . Battu aux municipales et retiré de la course après la trahison des membres du RDR de son équipe, il veut désormais œuvrer au rassemblement et à l’unité du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (-RDA, son parti d’origine.

Parrainé par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), lors des élections municipales d’octobre 2018, Beugré Djoman a vu sa côte de popularité s’effondrer comme un château de cartes. En effet, le cadre du PDCI  a été vomi par ceux qui l’ont porté à la magistrature de la commune en 2001 puis en 2013. il est arrivé en troisième position avec 3312 voix, soit 21,84%  des suffrages exprimés derrière Doumbia Issouf et .

Après la décision de la Chambre administrative de la Cour suprême qui a demandé la reprise du scrutin dans la circonscription de Bingerville, pour cause d’empêchements de votes orchestrés par des loubards à la solde de , Beugré Djoman n’a trouvé mieux que de faire volte face en reniant le RHDP qui l’a pourtant parrainé : «  S’il y a quelqu’un qui ne sera jamais RHDP unifié, c’est moi Beugré Djoman », a-t-il laissé entendre, dans une interview accordée au Nouveau Réveil, quotidien proche du PDCI. Et de poursuivre : « Les gens n’ont pas cru mais le président Bédié a cru. Et c’est pour cela qu’il ne m’a jamais démis ».

A lire aussi : Bingerville : Le départemental RDR et un adjoint au maire de Beugré Djoman rejoignent Issouf Doumbia

Lâché par ses militants, le futur ex-maire de la commune de Bingerville s’est retiré de la course. Selon lui, en 2010, pour avoir été directeur de campagne, il a failli perdre la mairie en 2013. A l’en croire : « Tous les villages ont dit, pour avoir soutenu le président de la République, on ne te vote pas. Tous nos villages sont devenus FPI. Des militants PDCI sont devenus FPI. Notre travail, c’est de les récupérer », a-t-il déclaré.

De ce fait, il prône désormais le rassemblement, l’unité et la fraternité. « J’ai lancé l’opération un militant, un sympathisant 500 francs pour 2020. Nous allons reprendre cette opération pour que Bingerville puisse donner l’exemple de ce qu’on peut apporter à notre candidat. Que tous ceux qui se sont sentis frustrés par mon choix sachent que je l’ai fait avec amour dans l’esprit du RHDP groupement politique », a-t-il lancé.

Poursuivant, il a dit : « Moi, je suis un homme fidèle, je suis fidèle au PDCI. J’appelle tous les militants à un rassemblement après ces élections. Nous n’avons pas le droit de nous diviser. Parce qu’après 20 ans d’opposition, le plus dur reste à faire. Mais le chemin de la victoire en 2020 n’est plus long ».

Prince Beganssou