Football ivoirien : Sidi Diallo refuse de publier sa liste de présence, vers la création de 2 FIF

La FIF connaît une grave crise
La FIF connaît une grave crise

La Fédération ivoirienne de football ( 1), dirigée par a organisé ce samedi 23 juin 2018, sa 56ème assemblée générale ordinaire à la de . Pendant que la branche dissidente du G10 (conduite par Me Roger Ouégnin), organisait une réunion à Abidjan à l’hôtel Pergola. Bicéphalisme à la FIF ?

D’entrée de jeu, Sidy Diallo est passé à l’offensive en déclarant : « Pas de triomphalisme, il faut respecter nos textes. Nous avons atteint le quorum. Même à 42, nous aurions atteint le quorum. Nous allons continuer de travailler dans La sérénité et dans la vérité. Nous avons été harcelés mais nous avons continué de travailler et de tenir nos engagements ».

Extrait de la liste de présence de la réunion du G10
Extrait de la liste de présence de la réunion du G10

Continuant, il a affirmé : « Ceux qui ne sont pas venus aujourd’hui, il faut les excuser. Le seul problème, les décisions que nous allons prendre vont s’imposer à eux. Toutes les décisions que nous allons prendre vont s’imposer à tout le monde. Ils ne pourront pas dire, pourquoi vous faites ci, pourquoi vous ne faites pas ça »

A lire aussi : Audit de la FIF par la FIFA : De quoi a peur Sidy Diallo ?

Rappelons que 45 membres statutaires ont été annoncés comme présents, sur 81, ce qui signifiait que le quorum pour la tenue des assises à Yamoussoukro, était atteint. A Abidjan, les dissidents n’en ont pas moins démordu. Ils ont revendiqué pour leur part, , 41 membres statutaires sur 81.

La division tellement visible, a poussé le président de la fédération burkinabé de football Sita Sangaré à dire : « Ce qui se passe à la FIF est déplorable. Nous prions que la paix revienne dans la maison. On ne gagne absolument rien », tandis que l’ancien ministre des Sports, René Diby invitait la tutelle, donc le ministre François-Albert Amichia, à commencer à s’impliquer dans la résolution de la crise.

Après plusieurs tractations à huis clos, Sidy Diallo a décidé de remanier le comité exécutif, durcissant ainsi sa position contre les dissidents. Ainsi, , proche de la dissidence a été révoqué, tandis que a été nommé vice-président.

Quant au G 10, il a décidé d’arrêter sa participation aux activités organisées par la FIF, à l’exception de la finale de la coupe nationale les playoff pour la montée. La crise s’enlise et on se dirige vers un bicéphalisme certain, surtout qu’à la différence des dissidents, Sidy Diallo a refusé de divulguer sa liste de présence, laissant planer le doute sur sa sincérité.

Elvire Ahonon et Prince Beganssou, envoyé spécial à Yamoussoukro

Crise à la FIF : La Fifa commandite un audit de la gestion de Sidy Diallo