Blé Goudé parle : « Je ne suis pas l’ami de Gbagbo mais son élève, l’élève de Messi peut devenir Messi »

Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Charles parle depuis sa liberté conditionnelle. Le président du Cojep s’est adressé à ses partisans réunis à , le samedi 2 mars 2019, en assemblée générale, par voie téléphonique. Voici son message.

Aujourd’hui 2 mars 2019, cela fait exactement un mois, jour pour jour, que le président et moi, nous sommes sortis de la prison de Scheveningen. J’ai tenu à m’adresser à vous aujourd’hui, pour que vous constatiez que je ne suis plus en prison. Et avec ce grand nombre que je vois au baron de Yopougon, vraiment ça me rappelle les grands moments, mais ça me démontre que vous êtes restés debout.

Je me considère comme un instrument de victoire. Pris au niveau individuel et personnel, ça peut faire mal qu’on est en prison. Mais pris du combat et de la lutte, moi je me considère comme un instrument de l’histoire. Mon transfèrement à La Haye a servi l’histoire. Mon procès a servi l’histoire, mon acquittement a servi l’histoire, mon maintient en prison malgré mon acquittement a servi l’histoire et ma libération sous condition malgré mon acquittement continue de servir l’histoire.

Quand je reviens, et je vais revenir bientôt, nous allons continuer le combat. Je peux vous rassurer qu’ensemble, nous allons gagner.

Je suis un instrument de l’histoire. Je ne suis pas peut-être l’ami de Gbagbo Laurent, mais je suis son élève. Parce que l’ami de Ronaldo, n’est pas Ronaldo, l’ami de Messi n’est pas Messi, mais l’élève de Messi peut devenir Messi. Quand je reviens, et je vais revenir bientôt, nous allons continuer le combat. Je peux vous rassurer qu’ensemble, nous allons gagner. Que chacun, dans son petit coin, ne peut rien avoir. C’est quand on sera ensemble soudé que nous allons gagner.

A lire aussi : Images publiées sur sa page Facebook : Blé Goudé recadré, supprime sa publication

Notre référent politique c’est Gbagbo Laurent. J’ai fait 5 ans avec ce monsieur, c’est un monsieur debout, il n’a jamais fléchi. Avec ce monsieur, j’ai beaucoup appris. Moi je ne connais personne à la CPI, moi je ne connais personne à l’ONU, moi je ne connais personne à l’Elysée en France, mais j’avais avec moi le droit et la vérité.

Mon procès a servi l’histoire, mon acquittement a servi l’histoire, mon maintient en prison malgré mon acquittement a servi l’histoire et ma libération sous condition malgré mon acquittement continue de servir l’histoire.

Bientôt je parlerai à la Côte d’Ivoire plurielle dans toute sa diversité parce que c’est notre pays. Ceux qui ne m’ont pas compris, hier, je vais leur expliquer que c’est ensemble que nous allons avancer. Parce que dans la construction de la Côte d’Ivoire, je ne veux pas laisser une seule brebis sur le terrain. Je suis pour le moment en transit.

Elvire Ahonon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici