CEI : Youssouf Bakayoko refuse-t-il de payer une dette de 81 millions FCFA depuis 2 ans ?

Youssouf Bakayako, Président de la Commission Electorale Indépendante

Plus de 81 millions FCFA de dette pour ses factures impayées par la Commission électorale indépendante () de Côte d’Ivoire. C’est cette somme que doit la structure dirigée par à l’entreprise de communication, Ben-K Consulting Group, Sarl pour la campagne audiovisuelle des législatives de 2016.

La CEI doit à l’entreprise de communication, Ben-K Consulting Group, Sarl plus de 81 millions de FCFA pour la campagne audiovisuelle des législatives de 2016. Vu la réticence des responsables de cette institution à payer cette dette, les responsables ont pris un avocat le mardi 2 octobre 2018.

La sommation de payer
La sommation de payer

La sommation à payer la dette a été signifiée à la CEI. « La Commission électorale indépendante dite CEI ne saurait nier ni disconvenir la société Ben-K Consulting Group la somme de 81 604 003 FCFA. Cette somme représente le cumul des prestations effectuées par la société Ben-K Consulting Group au cours des élections législatives 2016 pour la Commission électorale indépendante (CEI) », stipule la sommation.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Face aux candidats, Youssouf Bakayoko jure vouloir organiser des élections « équitables »

La somme due devrait être payée dans les 48 heures qui suivent. La CEI n’a jusque-là pas obtempéré à la sommation. De bonne source, le budget des élections de 2016 a été bel et bien validé et dégagé. Pourquoi la CEI traîne-t-elle encore des dettes, pour un budget dégagé ?

Seul Youssouf Bakayoko à la réponse. Contactés, les services de Youssouf Bakayoko ont reconnu devoir la somme indiquée à cette entreprise. « elle n’est d’ailleurs pas la seule, mais elle sera payée après les élections du 13 octobre, nous l’avons signifié à tous nos partenaires ». Ivoiresoir.net apprend, en effet, que la CEI doit aussi beaucoup d’argent à des médias audiovisuels, dans le cadre de campagnes passées.

« Un audit financier de la CEI s’impose, d’autant que Youssouf Bakayoko est le seul et unique ordonnateur des dépenses dans cette structure. Qui contrôle les dépenses de la CEI ? Personne. Cela ne saurait être normal dans un pays normal », a fustigé l’analyste politique André Silver Konan.

Karina Fofana

Logo du PDCI : La CEI totalement discréditée, Youssouf Bakayoko au cœur de la forfaiture

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici