C’est « bouclé » au Plateau, Ehouo sera officiellement installé demain : Le prix de la constance et du courage politique

24 heures chrono au Plateau avec Jacques Ehouo et Fabrice Sawegnon, 16 octobre 2018

C’est un dénouement inattendu. Après son élection à la tête de la municipalité, Jacques Ehouo sera officiellement installé à la mairie du Plateau, ce mardi 26 mars 2019. L’annonce a été faite au conseil municipal élu, ce lundi 25 mars 2019, par le ministre de l’Intérieur Sidiki Diakité himself.

« Il y a Dieu dedans ». C’est ainsi que de nombreux conseillers proches de Jacques Ehouo ont commenté la rencontre de ce lundi, au cabinet du ministre Sidiki Diakité. Lorsqu’ils se rendaient à ce rendez-vous, ils ne savaient pas à quelle sauce ils seraient mangés. La semaine dernière, c’est dans ce même bureau, que le ministre de tutelle des collectivités décentralisées avait prononcé un violent réquisitoire contre l’élection de Jacques Ehouo, menaçant de le révoquer si les conseillers de la liste PDCI persistaient à vouloir l’élire.

A lire aussi. Gros camouflet pour Mambé : Les chefs Atchan boycottent l’ouverture du congrès du RHDP en soutien à Ehouo

A la surprise de nombreux conseillers qui n’étaient pas dans la confidence, Diakité a joué la carte de l’apaisement. Il a invité le nouvel élu à être rassembleur et à travailler dans l’union des compétences au Plateau. A la grande satisfaction de l’assistance.

Samedi, c’est de justesse (13 voix contre 12) que Jacques Ehouo avait été par les vingt-cinq conseillers municipaux, face à Parfait Kouassi, son ex-bras droit lors de la campagne électorale, et dissident issu de sa liste PDCI, qui avait reçu le soutien des conseillers municipaux malheureux de la liste RDR de Fabrice Sawegnon.

« Cela aurait été trop gros pour le gouvernement, d’avoir à révoquer un maire élu, qui n’a commis aucune faute de gestion, à part les soupçons qui pèsent sur lui et qui sont frappés par la présomption d’innocence, et alors qu’un maire élu RHDP bénéficie de la même présomption d’innocence », a commenté un analyste.

Ce mardi, le préfet Vincent Toh Bi qui assurait depuis le 1er janvier 2019, va donc officiellement installer à Jacques Ehouo. Est-ce la fin du suspense de 24 heures chrono au Plateau, avec Jack Bauer (surnom de Jacques Ehouo) ? Le temps nous le dira, mais l’opinion retiendra que cet jeune élu du PDCI est resté constant dans son engagement a remporté le prix du courage politique face à une machine du pouvoir qui a usé de tous les subterfuges pour le vaincre.

Elvire Ahonon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici