Côte d’Ivoire : La Chambre des afficheurs réclame au gouvernement un plan d’assainissement, au placard depuis 14 ans

Mahama Coulibaly et Aby Raoul
Mahama Coulibaly et Aby Raoul

La chambre des afficheurs de Côte d’Ivoire () a organisé un atelier sous le thème « Publicité extérieure, réglementation et assainissement pour un développement durable », ce jeudi 14 mars 2019, à l’hôtel Azalaï à Abidjan-Marcory. Ci-dessous les propos liminaires du président de la , .

La Chambre des Afficheurs de Côte d’Ivoire (CAFCI) voudrait saluer la présence de tous ses partenaires administratifs, privés et confrères présents à cet atelier dont l’objectif est de bien faire connaitre notre secteur d’activité en pleine croissance. L’affichage publicitaire, premier média en termes d’investissement est en pleine mutation afin d’emprunter le train de développement que le Chef de l’Etat a initié depuis 2011.

Aussi, l’objectif national indiqué par le gouvernement de la Côte d’Ivoire encouragé par le patronat et toutes les faîtières interprofessionnelles qui est de favoriser l’émergence de champion locaux reste notre leitmotiv. C’est pourquoi, les professionnels de l’affichage depuis 2005 ont investi intellectuellement, matériellement et financièrement pour être à la hauteur du défi.

A lire aussi : Transfert d’argent, Mamadou Koulibaly : « L’Etat ne fait pas de gestion, mais de la prédation »

Malheureusement force est de constater que les résultats sont en deçà de l’objectif qualitatif. Cette situation met à mal l’image des professionnels, et qui sont tenus pour responsable avec pour conséquences des mesures d’assainissement draconiennes préjudiciables à la profession sans tenir compte des enjeux sociaux et économiques.

C’est pourquoi, la CAFCI vient solliciter le gouvernement de Côte d’Ivoire, son ministère de tutelle, les ministères concernées, les collectivités territoriales ainsi que la société civile pour une action concertée afin de mettre en application un plan d’assainissement durable, fruit des réflexions et recommandations depuis 2005.

Cet atelier dont le thème est « règlementation et assainissement, enjeux pour un développement durable » est une contribution des professionnels, avec l’appui de la société civile, de juristes et des autorités administratives pour marquer notre engagement à atteindre les objectifs attendus ; dans un délai de six (06) mois pour l’assainissement et dix-huit (18) mois pour la modernisation des panneaux sur au moins 60% des axes majeurs.

« les afficheurs sont prêts à prendre leur part de responsabilité car l’assainissement est déterminante pour la pérennité de notre écosystème qui emploie à ce jour 1500 emplois, 19000 emplois indirects »

Pour cela, les professionnels de la publicité extérieure auront besoin du soutien de l’Etat de Côte d’Ivoire, des collectivités territoriales, des banques et organismes et nous espérons avec conviction que notre appel sera entendu d’autant plus que les afficheurs sont prêts à prendre leur part de responsabilité car l’assainissement est déterminante pour la pérennité de notre écosystème qui emploie à ce jour 1500 emplois, 19000 emplois indirects. En espérant que la suite des débats sera à la hauteur des attentes, je vous souhaite un bon atelier.

Prince Beganssou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici