Crise à Fraternité Matin : Des syndicalistes réclament « la liste des voleurs »

Le siège de Fraternité Matin à Adjamé
Le siège de Fraternité Matin à Adjamé

, et Bini Djatto respectivement secrétaire général de la Coordination des journalistes professionnels et la communication de pour la défense de leur droit (CJPC FM), secrétaire général adjoint et secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Frat Mat (Synatra FM) ont convoqué une assemblée générale extraordinaire, ce vendredi 18 mai 2018. Crise .

Celle-ci portait sur la crise qui secoue l’entreprise depuis quelque temps. Notamment ce qu’il faut appeler « le plan social » prévu dans la restructuration de la maison. C’était à la salle Felix Houphouët-Boigny du quotidien gouvernemental à Adjamé. Face donc à des travailleurs venus nombreux prendre part à cette rencontre, les syndicalistes ont exprimé le ras-le bol de l’ensemble des agents.

A lire aussi. Les grandes (in)justices sous l’ère Ouattara (acte 2) : Sanogo, la victime qui se retrouve en prison

« Il n’y aura aucun plan social ici tant que ceux qui vident les caisses de Frat Mat qui sont connus de tous même du directeur général sont encore dans cette entreprise. Le plan social, c’est nous qui allons le faire. Alors, nous demandons la liste des voleurs et qu’ils soient arrêtés et jugés au pénal. C’est pourquoi, nous vous demandons de rester mobilisés. Notre détermination va faire parler les muets. Si Fraternité Matin traverse cette situation, c’est parce qu’il y a des gens qui volent l’argent de l’entreprise », a dénoncé le secrétaire général du CJDD FM, Marc Yevou.

« A compter de ce jour, nous donnons huit jours aux responsables de la maison, pour identifier ces coupables pilleurs des caisses du journal et les poursuivre au pénal »

Puis, il a lancé un ultimatum à la haute direction (le PCA et le DG ) de l’entreprise. « A compter de ce jour, nous donnons huit jours aux responsables de la maison, pour identifier ces coupables pilleurs des caisses du journal et les poursuivre au pénal. Si rien n’est fait, nous allons suivre la procédure normale et légale pour avoir gain de cause. Il est tant que nous prenions conscience de notre situation. Le temps est venu de faire du vrai syndicalisme », a-t-il martelé.

Les responsables de syndicats de Fraternité Matin exigent davantage de transparence
Les responsables de syndicats de Fraternité Matin exigent davantage de transparence

Crise Fraternité Matin

Quant à Jules Claver Aka secrétaire général adjoint de la CJDD FM, il s’est dit écœuré que des gens volent l’argent du contribuable pendant que d’autres souffrent. Très remonté contre cette pratique, il a demandé aux travailleurs de l’entreprise la poursuite de la lutte tant que ces pilleurs ne seront pas démasqués.

FC

Hôpital mère-enfant de Bingerville : Deux scandales que Dominique Ouattara aurait pu éviter