« En sortant de prison, j’y ai laissé la haine » : L’appel de Bendjo à Simone, Lida, Assoa…

maire révoqué du Plateau a présidé une cérémonie politique à Paris, le 11 août 2018. Il en a profité pour lancer un appel au pardon des ex-prisonniers politiques, libérés. L’appel de Bendjo.

La cérémonie de ce jour, 11 Août 2018, et votre grande mobilisation consacrent le début de l’Unité retrouvée entre les fils et les filles de Côte d’Ivoire, telle que voulue par le Président à travers le communiqué du PDCI le 8 Août dernier, que vient de lire Monsieur Konan Yao, porte-parole de la délégation générale, où il est clairement indiqué et je cite:

A lire aussi : Akossi Bendjo entame son exil en France : Voici ses premières paroles

« Le se réserve le droit de promouvoir une plateforme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits des libertés et du bien-être de ses populations. »

Je voudrais, à ce stade de mon intervention, vous demander de vous lever pour saluer l’inspirateur de cette décision courageuse. Un homme exceptionnel qui, toute sa vie, a consenti d’immenses sacrifices pour son parti et son pays, j’ai nommé le Président Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA.

Merci à Monsieur le Président Henri Konan Bédié d’avoir ouvert une voie qui permet à toutes les Ivoiriennes et à tous les Ivoiriens de se retrouver dans un sursaut national, pour « Redonner vie à notre Terre d’Espérance ».

Message d’espérance

Oui, chers Ivoiriens, chères Ivoiriennes, « redonnons vie à notre Terre d’Espérance » sera désormais notre slogan pour mobiliser les énergies de tous, afin de retrouver et élargir les chemins de la construction de la Nation, conformément à son dessein. Une Nation apaisée, composée de tous ses fils et filles, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par le Centre, de tous les partis politiques et de toutes les confessions religieuses, vivant en pleine harmonie.

Souvenons-nous que nos Pères Fondateurs, par une politique de promotion de la citoyenneté, d’émancipation individuelle et de progrès social collectif, ont créé un cadre propice à la réalisation de cet ambitieux destin.

Nous nous sommes malheureusement écartés de ce dessein pour les raisons que nous connaissons. Et il nous incombe, dès maintenant, de retrouver le chemin de cette Terre d’Espérance promise à l’humanité.

« Nous demandons à chacun d’entre eux de dire comme et je cite  En sortant de prison, j’y ai laissé la haine, la vengeance et les mauvais sentiments »

Il nous faudra aller à la rencontre du peuple de Côte d’Ivoire et œuvrer à son unité. C’est pour cela que nous saluons la libération des prisonniers politiques à qui nous disons bon retour à la maison. Nous demandons à chacun d’entre eux de dire comme Nelson Mandela et je cite « En sortant de prison, j’y ai laissé la haine, la vengeance et les mauvais sentiments » pour pardonner afin de donner les meilleures chances à notre Pays de redevenir ce havre de paix pour un développement harmonieux et durable.

Et nous voulons une Côte d’Ivoire totalement réconciliée, avec le retour prochain de tous nos frères et sœurs en exil.

Prions Dieu Tout-Puissant afin qu’il désarme les cœurs, inonde tous nos dirigeants de sagesse, et continue de vous inspirer pour poursuivre la mission de réconciliation que vous avez si bien démarrée ici en France.

J’aimerais féliciter la délégation Paris Île de France, conduite par son Délégué Général, Yao Basile, pour l’organisation parfaite de cette cérémonie.

Je voudrais, au nom du PDCI-RDA et de son Président, exprimer toute notre gratitude envers vous tous les Représentants des organisations présentes, et espérer un grand rassemblement de tous les partis politiques afin de célébrer ce que nous nous avons de plus cher, notre mère patrie, la Côte d’Ivoire.

« Votre détermination et votre engagement m’ont été d’un grand réconfort, pour conduire la mission que le PDCI-RDA m’a confiée ici en Europe »

Enfin, à titre personnel, je voudrais vous dire merci pour votre soutien face à cette injustice dont je fais l’objet. Sachez qu’aucun sacrifice n’est assez grand pour sauver la Côte d’Ivoire, notre pays. Votre détermination et votre engagement m’ont été d’un grand réconfort, pour conduire la mission que le PDCI-RDA m’a confiée ici en Europe.

Merci infiniment à toutes et à tous,

Et que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, garde nos cœurs et nos pensées.

Ensemble levons-nous et disons notre slogan « Redonnons vie à notre Terre d’Espérance »

Vive la Côte d’Ivoire Unie et Prospère !

Je vous remercie.

Je vous invite à entonner l’Hymne national.

Noël Akossi BENDJO

Parfait Kouassi (2è adjoint de Bendjo) : « Il y a eu 7 audits de la mairie du Plateau en 10 ans »