Gel des comptes des grévistes au lieu de ponction sur salaire : « Même Amin Dada n’y aurait pas pensé » (ASK)

André Silver Konan, analyste politique

L’analyste politique et éveilleur de consciences, a donné sa position sur le gel des comptes des enseignants grévistes. « Même Amin Dada n’y aurait pas pensé », dénonce-t-il, tout en relevant que le gouvernement aurait dû appliquer la règle de la ponction sur le salaire.

Il y a quelques jours, un jeune instituteur m’a demandé de prendre position sur le gel des comptes des grévistes. Je lui ai dit que je ne ferais rien, tant que les concernés eux-mêmes ne faisaient rien. Il en a été très déçu. Mais j’ai insisté sur le fait que les combats par procuration devraient prendre fin dans ce pays. Tu es concerné par une injustice, organises-toi, bats-toi et les autres viendront t’appuyer. Simple.

: Kandia refuse de discuter avec le syndicat à l’origine de la grève : « Le mot d’ordre est maintenu jusqu’à nouvel ordre » (Cosefci)

Ne comptes pas sur les autres, pour encaisser les coups à ta place, tandis que toi tu iras encaisser le bénéfice de ses coups. Bref. Regardez bien le communiqué officiel d’un gouvernement responsable, en l’occurrence le ministère de l’Education nationale. Que lit-on ? « Communiqué. Madame le Ministre de l’Education Nationale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, a reçu le mercredi 13 Mars 2019 les membres de l’ISSEPCI. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des négociations entre le Ministère de l’Education Nationale et les syndicats. Il ressort des échanges entre la première responsable de l’Education Nationale et les syndicalistes que tous les enseignants ayant repris les cours depuis le lundi 11 Mars verront leurs comptes dégelés. Il s’agit bien des enseignants qui ont effectivement repris les cours ».

Vous avez bien lu. « Comptes dégelés ». On n’a jamais autant atteint l’autocratie dans un pays africain. Il est tout à fait normal qu’il y ait des ponctions sur le salaire mensuel des grévistes, cela se passe dans tous les pays du monde, mais de là à geler un compte entier d’un gréviste, même Idi Amin Dada n’y aurait pas pensé.

Mais c’est en cela que j’accuse les responsables syndicaux qui ont lancé le mot d’ordre de grève. S’ils étaient assez responsables (je pèse bien mes mots), ils auraient attaqué en justice, les banques qui ont gelé les comptes des grévistes sans motif valable et auraient attaqué l’Etat qui a réquisitionné les comptes en dehors de tout texte régissant la Fonction publique, alors qu’il lui suffisait de faire une ponction sur leurs salaires. Mais voilà, rien ne sera fait et demain, cette jurisprudence autocratique de la pire espèce, deviendra une norme. Chaque peuple mérite ses dirigeants !

André Silver Konan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici