Georges Ezaley : « C’est un braquage qui vient d’être réalisé à Grand-Bassam, nous nous battrons »

Le candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à , a tenu une conférence de presse à son domicile pour protester contre les résultats publiés par la Commission électorale indépendante () Ci-dessous son discours.

Je voudrais tout d’abord vous remercier très sincèrement bassamoises et bassamois pour le vote massif que vous m’avez accordé lors des élections municipales et régionales le samedi 13 octobre 2018. Chers compatriotes, bassamoises et bassamois, je refuse et je dénonce les résultats fantaisistes publiés par la CEI concernant l’élection du maire de la commune de Grand-Bassam. Ils ne sont que mascarade et fraude honteuse, supercherie.

En effet, chers compatriotes, sachez que les résultats publiés par la CEI ne reflètent en rien la vérité des urnes. Nous avons les chiffres et le candidat d’en face, a également les mêmes chiffres pour ce qui provient des procès-verbaux des 104 bureaux de vote signés par chacune des partie. Ceci est incontestable et vérifiable. A moins qu’également les choses n’aient été traficoter.

A lire aussi : Georges Ezaley tacle Duncan : « Eux, ils promettent, mais nous, nous avons réalisé »

Les chiffres sont clairs. Moi Georges Philippe Ezaley, j’ai obtenu 9 502 voix et le second, le candidat d’en face, a obtenu 8 138 voix soit un écart clair de 1 364 voix. Comment peut-on nous voler 1 364 voix en pleine journée à Grand-Bassam? Pour moi les résultats annoncés sont des chiffres fabriqués, puisque nous n’avons eu aucune concertation avec la CEI locale pour la centralisation et la proclamation des résultats pour choix en présence des représentants de chaque parti.

Bassamoises et bassamois, on ne peut pas nous voler notre victoire, on ne peut pas voler votre victoire. Vous avez au cours des dernières campagnes électorales dit non à la corruption, vous n’avez pas cédé à l’intimidation, ni à la manipulation. C’est pourquoi, nous devons nous battre par tous les moyens légaux et constitutionnels pour que la vérité des urnes triomphe.

« C’est un braquage qui vient d’être réalisé en ce qui concerne les élections ici à Grand-Bassam première capitale de la Côte d’Ivoire »

Ensemble et debout, nous allons résister et ils vont nous retourner notre victoire volée. Une fois encore, je rejette catégoriquement et sans équivoque, les résultats proclamés par la CEI. On ne peut pas nous voler votre victoire. Votre courage, votre volonté et votre détermination feront le reste. Oui, c’est inadmissible, c’est scandaleux, c’est inacceptable ce qui vient de se faire.

Nous allons le démontrer à la face de la nation, également à la face de la communauté internationale. C’est un braquage qui vient d’être réalisé en ce qui concerne les élections ici à Grand-Bassam première capitale de la Côte d’Ivoire, ville inscrite au patrimoine mondial de l’.

Recueillis par Prince Beganssou

Urgent / Plateau : Arrogant jusqu’au bout, Fabrice Sawegnon concède enfin sa défaite

 

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici