INJS : Les étudiants entrent en possession de la « cité de la Francophonie »

Paulin Danho remettant les clés des infrastructures de le l'INJS à des étudiants
Paulin Danho remettant les clés des infrastructures de le l'INJS à des étudiants

Les 8 èmes jeux de la francophonie organisés à Abidjan du 21 au 31 juillet 2017, ont vu l’occupation des infrastructures de l’Institut national de la jeunesse et des sports () utilisées pour l’hébergement des athlètes aux différentes compétions. Les jeux étant terminés, l’Etat de Côte d’Ivoire a, à travers le ministère des sports procédé à la remise des clés des infrastructures de l’établissement qui ont bénéficié d’une réhabilitation totale (cité de la Francophonie) et la construction de nouvelles autres ce vendredi 18 janvier 2018, en présence du ministre des sports .

, le directeur général de l’institut savourant l’immense joie qui l’anime  a fait ressortir l’honneur qui leur est fait de la présence du ministre des sports. A l’en croire, Paulin Danho a  eu un rôle déterminant dans la mise en œuvre et la conduite diligente des travaux d’assainissement qui valent la cérémonie de ce jour. Aussi, lui a-t-il marqué sa reconnaissance : « Nous adressons notre infinie reconnaissance en l’homme (…) déterminé, ce travailleur infatigable mais aussi combien humble que vous êtes, merci monsieur le ministre ».

A lire aussi. Les étudiants de l’INJS : « Tant que le directeur Habib Sanogo est là, nous ne reprenons pas les cours »

Par ailleurs, Habib Sanogo a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance au président de la république Alassane Ouattara et au vice-président Daniel Kablan Duncan qui a suivi de main de de maître la réalisation des travaux ainsi qu’à l’ensemble du gouvernement Ivoirien avec à sa tête .

Le représentant des étudiants de l’institut , a exprimé la joie des étudiants il l’a exprimé en ces termes : « En ce jour, du 18 janvier 2019, une joie immense anime le cœur des étudiants de l’INJS que nous sommes en cette cérémonie de remise des clés de notre cité universitaire ». Ensuite, il a parlé de la nécessité d’entretenir le joyau à leur offrir afin que d’autres personnes puissent en bénéficier.

« J’émets le vœu que jusqu’à l’année 2020, il y aura la construction d’une piscine olympique au sein de l’INJS »

En outre, il a profité de l’opportunité pour soumettre une doléance au ministre des sports : « A l’instar de notre belle cité rénovée, les services périphériques tels que la restauration et la couverture médicale puissent être à la hauteur des attentes des étudiants de l’INJS. J’émets le vœu que jusqu’à l’année 2020, il y aura la construction d’une piscine olympique au sein de l’INJS pour que nous ne soyons plus obligés de faire cours de natation dans nos salles de classe ou à la piscine d’Etat de Treichville ou de celle de Bingerville ».

Le ministre Paulin Danho représentant le parrain de la cérémonie Amadou Gon Coulibaly, s’est adressé aux étudiants au nom du premier ministre : « Aujourd’hui, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly me charge de vous dire que vos sacrifices sont très largement récompensés ». Et d’ajouter : « Votre institut d’excellence en plus d’avoir hérité de ces beaux bâtiments, a été connecté récemment au réseau d’assainissement de la ville d’Abidjan. Donc aujourd’hui s’achève pour vous les longs moments de retard, d’agression que vous avez dû endurés pour arriver ici pour prendre part aux cours ».

Aussi, a-t-il conseillé les étudiants : « Nous attendons de vous après la livraison de ces infrastructures que vous soyez les piliers de l’émergence. L’Etat de Côte d’Ivoire ne vous forme pour devenir de futurs fonctionnaires bureaucratiques. Vous devez faire preuve d’imagination et mettre toute votre expertise de création d’entreprise, de création de richesse, de création de bien être au service d’une Côte d’Ivoire nouvelle ».

« j’ai des pistes pour que dans les prochains mois nous ayons la piscine olympique ici à l’INJS »

Et de lancer à l’endroit des encadreurs, des directeurs et sous-directeurs, chefs de service de l’INJS : « continuez de travailler avec beaucoup d’abnégation, beaucoup de rigueur pour que l’INJS qui a formé de nombreux cadres africains continue de former l’élite en matière sport et d’encadrement de la jeunesse et dans tous les domaines. Pour que l’INJS continue d’apporter la sève vivifiante qui va nous aider à porter haut le flambeau d’une Côte d’Ivoire forte et prospère ».

« Nous allons faire notre part, et j’en fait le plaidoyer aussi bien au niveau du gouvernement mais en dehors du gouvernement, et j’ai des pistes pour que dans les prochains mois nous ayons la piscine olympique ici à l’INJS », a déclaré le maire d’Attécoubé.

Prince Beganssou