Jean-Louis Billon persiste et signe : « L’appel de Daoukro a mis fin au débat sur l’alternance »

Jean-Louis Billon
Jean-Louis Billon

, candidat non déclaré à la candidature du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( d’Henri Konan Bédié), pour le compte de la présidentielle ivoirienne de 2020, reste droit dans ses bottes, après la signature de l’accord politique, portant création du futur parti unifié, du rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (, mouvance présidentielle de six partis politiques).

Jean-Louis Billon

Pour lui, « L’appel de Daoukro a mis fin, une fois de plus, au débat. Mais dans son (Bédié, NDLR) appel, il a clairement précisé « étant bien entendu que l’alternance jouera en 2020 », a déclaré Billon, ce vendredi sur son compte Twitter.

« aboutir à un parti unifié, PDCI-, pour gouverner la Côte d’Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l’alternance au pouvoir dès 2020 »

A lire aussi. Parti unifié, sit-in au siège du PDCI, des jeunes à Bédié : « Libérez le PDCI ! »

Dans son appel dit de Daoukro, du 17 septembre 2014, Bédié avait déclaré ce qui suit, à l’endroit du président , alors candidat à un deuxième et dernier mandat : « Tu seras ainsi le candidat unique de ces partis politiques pour l’élection présidentielle de 2015 sans préjudice pour les irréductibles qui voudront se présenter en leur nom propre.
L’objectif d’une telle candidature est double : d’abord, assurer le succès du RHDP aux élections de 2015 dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire et de la paix. Ensuite, aboutir à un parti unifié, PDCI-RDR, pour gouverner la Côte d’Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l’alternance au pouvoir dès 2020« .

Depuis la rencontre entre Bédié et Ouattara suivie de la signature de l’accord politique, en vue de la création d’un futur parti unifié du RHDP, des voix s’élèvent aussi bien au sein du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) pour déclarer que la question de l’alternance en faveur du PDCI, n’est plus à l’ordre du jour; qu’au sein du PDCI, pour disqualifier Bédié, signataire de l’accord.

Emmanuel Gautier

A lire aussi :

Billon répond enfin à Kandia : Moi politicien alimentaire ?