L’AIRD d’Eric Kahé plaide « pour que s’accomplissent (toutes) les clauses de l’ordonnance » de Ouattara

Eric Kahé, président de l'AIRD
Eric Kahé, président de l'AIRD

L’Alliance ivoirienne républicaine et démocratique () s’est prononcé sur le discours du chef de l’Etat prononcé la veille du 58ème  anniversaire de la Côte d’Ivoire. Ci-dessous sa déclaration. Déclaration AIRD. 

Dans son message à la nation, à l’occasion du 58ème  anniversaire de l’indépendance de notre pays, le chef de l’État a fait une double annonce : l’amnistie de 800 personnes, condamnées, en liberté provisoire, incarcérées ou poursuivies pour des raisons politiques et le réexamen de la composition de la Commission électorale indépendante (CEI), conformément à l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) saisie par la société civile ivoirienne.

A lire aussi : Amnisitie, prisonniers politiques, CEI : Voici l’intégralité du discours d’Alassane Ouattara

Le Bureau politique de l’AIRD, réuni en session extraordinaire, sur convocation du ministre , président du parti, se réjouit de cette justice, bien que tardive, faite à d’innocentes personnes qui ont vu leurs familles brisées. L’AIRD félicite tous les démocrates et les forces progressistes pour cet heureux couronnement partiel de leur lutte déterminée.

L’AIRD remercie les sociétés civiles ivoirienne et africaine, les chancelleries et les forces politiques qui ont apporté tout leur soutien et leur écoute à ce combat contre la répression, les arrestations et embastillements arbitraires, notamment le Parti de Gauche (France), les élus de la France insoumise, le comité Afrique du Parti communiste français, Die Linke la Gauche allemande, etc.

L’AIRD demande encore à tous les démocrates, à toutes les organisations de l’opposition, à ses militants de rester mobilisés pour que s’accomplissent les clauses de l’ordonnance du chef de l’État.

« L’AIRD exhorte le Chef de l’État, à tout mettre en œuvre pour que plus jamais, aucun citoyen ne soit abusivement spolié, ni de ses droits, ni de ses biens »

L’AIRD invite ses militants à pardonner toutes les injustices subies individuellement ou collectivement, depuis 2002, dans l’intérêt supérieur de la nation qui doit aller au rassemblement. L’AIRD exhorte le chef de l’État, à tout mettre en œuvre pour que plus jamais, aucun citoyen ne soit abusivement spolié, ni de ses droits, ni de ses biens.

Pour le Bureau Politique

Professeur Mathieu Y. Dietoa

Porte-parole

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici