Les premiers mots de Justin Koua après sa libération : « Nous allons y arriver »

Justin Koua, secrétaire national de la JFPI, proche d'Aboudramane Sangaré
Justin Koua, secrétaire national de la JFPI, proche d'Aboudramane Sangaré

, le président de la Jeunesse du Front populaire ivoirien et de la jeunesse Ensemble pour la démocratie et la souveraineté () a été interpellé dans la soirée de jeudi 20 septembre 2018 par la préfecture de  police d’Abidjan, avant d’être libéré ce matin du 21 septembre. Il sonne la mobilisation de ses troupes.

Après les propos virulents lancés contre le président de la République Alassane Ouattara lors du meeting de la JEDS au stade d’Anono, il était prévisible que Justin Koua soit arrêté. A la suite de son interpellation, il a été libéré et affiche une détermination sans faille à continuer son combat : « Zagol va trouver un moment, nous allons nous rencontrer, nous allons nous parler. Pour l’instant j’ai rendez-vous avec le président (Aboudramane) Sangaré. Je cours donc au président Sangaré pour lui rendre compte. Et puis, je reviendrai à Zagol et Ikpo Ladji pour me dire où vous êtes et puis nous allons nous parler », a-t-il dit à sa sortie.

A lire aussi : Grave dérapage de Justin Koua à Anono : « Nous allons faire porter à Ouattara ses habits de deuil »

En outre, il a exhorté ses partisans dont des dizaines ont accouru devant le palais de justice où il a été entendu par un juge d’instruction, à rester mobilisés et déterminés. « Restez mobilisés, restez déterminés, restez engagés. Le chemin que nous avons emprunté est un chemin difficile, c’est un chemin rempli d’épines, remplis d’obstacles, mais ce chemin-là, nous allons y arriver. Donc, je compte sur la discipline de chacun. Rentrez dans vos bases et restez à l’écoute ! », a-t-il lancé dans un brouhaha d’applaudissements.

Prince Beganssou

Justin Koua à Anono : L’intégralité de son discours violent et irresponsable