Malgré l’école gratuite en Côte d’Ivoire, 30% des enfants de 6 à 11 ans, ne vont pas à l’école

Un rapport d’analyse statistique sur l’état des lieux du système éducatif ivoirien pointe du doigt la politique de l’école gratuite en Côte d’ivoire. Une obligation instituée par le gouvernement ivoirien.

La publication des données statistiques du système éducatif ivoirien permet un bon pilotage mais aussi permet une meilleure orientation pour chaque utilisateur ». C’est en ces mots que s’est félicitée madame le ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de la mise à disposition des données statistiques 2016-2017.

Rapport d’analyse statistique du système éducatif ivoirien

C’était le jeudi dernier au cours de la présentation du rapport d’analyse statistique du système éducatif ivoirien. Véritable outil de bonne gouvernance, les données statistiques de cette année, selon le Ministre , « nous permettent d’avoir une meilleure lisibilité sur la formation de nos enfants élites de demain ». Parce que, soutient-elle,  « Gouverner, c’est prévoir, c’est dans cette logique que s’inscrit mon département ministériel qui fait de la production des données statistiques une boussole du développement de notre système éducatif ».

Etat des lieux du système éducatif en rapport

Elle a, à cet effet, adressé ses félicitations au directeur des stratégies, de la planification et des statistiques (Dsps), . Pour le directeur des stratégies, de la planification et des statistiques qui présente les conclusions du rapport, « Le présent rapport d’analyse statistique constitue un état des lieux du système éducatif en rapport avec l’obligation scolaire instituée par le gouvernement. Au niveau de la scolarisation, l’accès à l’école et la capacité de couverture du système éducatif ont constitué les points saillants de notre analyse ».

Cependant, tous les enfants en âge scolaire n’ont pas tous accès à l’école. 30% des enfants de 6 à 11 ans sont hors du système.

30% des enfants de 6 à 11 ans sont hors du système

En ce qui concerne l’admission aux différents degrés d’enseignement, principalement le primaire et le secondaire général, il a fait savoir que « Les taux bruts et les taux nets d’admissions se sont accrus au Cp1, en classe de 6ème et en classe de 2nd. Cependant, tous les enfants en âge scolaire n’ont pas tous accès à l’école. 30% des enfants de 6 à 11 ans sont hors du système. Quant à l’accès des niveaux d’études, à l’intérieur des cycles d’enseignement, dans le primaire comme dans le secondaire général, le profil de scolarisation transversal indique, certes, une augmentation du taux d’accès des nouveaux entrants, mail il baisse au fur et à mesure que le niveau d’études s’élève ».

Les filles n’ont toujours pas les mêmes chances d’accès à l’école que les garçons

En outre, les disparités subsistent au niveau de l’accès entre les régions administratives et entre les filles et les garçons. Pour cela, il a indiqué que « En dépit de l’amélioration du taux net d’admission des filles, elles n’ont toujours pas les mêmes chances d’accès à l’école que les garçons. Par ailleurs, malgré l’obligation scolaire, l’accès aux écoles primaires publiques est refusé à des enfants en raison de leur âge et de l’insuffisance de la capacité d’accueil dans certaines régions ». Sur la qualité les données, il révèle que « Au niveau de la qualité du système, l’analyse des indicateurs a révélé que cet angle d’analyse demeure un défi majeur. Des déterminants de la qualité ont montré que les conditions matérielles d’apprentissage ne sont pas encore optimales. Existence de nombreuses salles de classe en matériaux provisoires et en mauvais états, insuffisance de commodités de base dans pratiquement toutes les régions administratives et surtout dans le public… » L’Unicef, à travers son représentant, a interpellé l’Etat à tout mettre en œuvre pour favoriser l’intégration de nombreux enfants encore hors du système. Pour rappel, les dépenses globales d’éducation se sont accrues passant de 784,2 milliards en 2011 à 1.447 milliard en 2015 soit un taux de croissance de 16,5%