Massacre à Ogossagou : démission du gouvernement malien après une motion de censure

Le Premier ministre malien a présenté le jeudi 18 avril 2019, la démission de son gouvernement après le vote d’une motion de censure dénonçant la hausse des violences dans le pays.

Le président Ibrahim Boubacar Keïta « accepte la démission du Premier ministre et des membres du gouvernement », a indiqué une déclaration rendue publique par son bureau, sans donner d’explications sur ce départ.

Cette motion avait été adoptée mercredi par des députés tant de la majorité que de l’opposition, accusant le gouvernement de ne pas avoir réussi à gérer les violences et à rétablir la stabilité dans le centre du pays, notamment après une attaque sanglante fin mars dans le village d’ qui a fait plus de 130 morts.

A lire aussi : Mali : IBK veut changer la Constitution, pour quoi faire ?

A en croire le communiqué de la présidence, un nouveau Premier ministre sera nommé prochainement et un nouveau gouvernement sera formé après des consultations avec toutes les forces politiques du pays.