Mesmin Comoé : « La Mugefci va capter la cotisation des fonctionnaires et la reverser pour la CMU »

Mesmin Comoé Mugefci
Mesmin Comoé Mugefci

Mesmin Comoé, patron de la Mugefci est catégorique : « La Mugefci va capter la cotisation des fonctionnaires et la reverser pour la  ». Larges extraits de ses propos.

C’est la Mugefci qui va capter la cotisation des fonctionnaires ainsi que leurs ayants droit et reverser ces cotisations à la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) pour payer les charges liées à la Couverture maladie universelle des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire. Donc, nous sommes légalement prêts à travailler à cela. En tant qu’organisme de gestion délégué, il fallait qu’on remette notre système informatique au goût du jour pour pouvoir supporter la gestion de tout ce personnel que la CNAM va nous confier.

On a rassuré la dernière fois à la Primature, le système de la Mugefci, aujourd’hui, peut permettre de gérer les 24 millions d’Ivoiriens. Dans la perspective de cet arrimage, il avait été acquis, depuis 2015, sous l’ancienne mandature, que le mécanisme de distraction des cotisations Cmu, des cotisations Mugefci obligeait à une revalorisation du montant de notre cotisation pour que le reste puisse servir à garantir une prise en charge, à tout le moins, égale au niveau de prestations actuellement offertes par la Mugefci. (…)

Aider la CMU, c’est aider également la Mugefci

Je rappelle que si nous avons pour souci d’aider à la réussite de la Cmu, c’est parce que ça va aider la Mugefci également. Dans ce sens, malheureusement, tous ces mutualistes qui ne sont pas à Ivoir’ Santé et c’est environ 250 000 personnes, n’ont pas de couverture minimale. La Mugefci, dans son régime de base, ne prend en charge que la charge liée aux produits pharmaceutiques. Mais pour avoir accès à la pharmacie, il faut déjà aller à l’hôpital. Donc, s’il y a un mécanisme désormais par lequel, on va avoir accès aux consultations même si c’est basic, il faut l’accepter.

La deuxième raison qui fait que nous soutenons cela, c’est que désormais la charge liée à la Mugefci sur ces prestations frauduleuses va baisser, parce que la plupart de nos populations viennent nous demander nos cartes et nous sommes obligés moralement et par instinct africain et par solidarité quelquefois, de leur prêter nos cartes, parce qu’ils n’ont pas d’autres alternatives. Avec la CMU, désormais quelqu’un ne peut pas venir dire à son camarade « prête-moi ta carte », parce que chacun a sa carte…

Le Gouvernement ne va pas refuser notre plaidoyer

On est en train de faire le plaidoyer et on pense que le Gouvernement ne va pas le refuser. On est allé plus loin pour éviter que dans la perspective de cet arrimage-là, les fonctionnaires supportent, il faut garantir une prise en charge optimum au niveau des deux régimes, nous avons demandé au Gouvernement de nous accorder, à défaut d’une subvention d’équilibre, de payer une part patronale. Sinon même c’est l’inverse. A défaut de payer une part patronale, de nous apporter une subvention d’équilibre.(…)

Le fonctionnaire peut-il choisir entre la Mugefci et la CMU ?

Non, ce n’est pas possible. La CMU est un régime d’assujettissement obligatoire, conformément à la loi de mars 2014 portant institution d’une Couverture maladie universelle pour les populations résidant en Côte d’Ivoire. Dès lors que vous êtes résidant en Côte d’Ivoire, étranger ou autochtone, de zéro an à votre mort, vous êtes assujetti à la participation à cet élan de solidarité à travers la CMU. Il n’y a pas de choix possible. Je voudrais préciser que dès lors que la CMU va commencer, elle ne sera pas le régime de base de la Mugefci.

Le nouveau régime de la Mugefci dès la mise en route de la CMU

Le régime de base nouveau de la Mugefci comprend deux régimes. La CMU plus la complémentaire obligatoire parce que depuis mars 2017, le Gouvernement a pris un décret instituant pour les fonctionnaires et agents de l’Etat adhérant à la Mugefci, une complémentaire obligatoire à la Mugefci qui devra être financée par le reste des cotisations, lorsqu’on aura distrait de leur cotisation, le payement de la Cmu. Donc, le nouveau régime de base de la Mugefci, c’est Cmu plus la complémentaire obligatoire.

Des craintes existent

Mais est-ce qu’on n’a pas de crainte ? Si. La crainte, c’est que les ressources ne suffisent pas pour gérer de façon optimum ces deux régimes qui consentiront le régime de base. C’est pour cela que d’ailleurs, de façon empirique, sous l’ancien conseil, on a décidé. (…) Entre-temps pour que la CMU puisse, de façon optimum, prendre en charge les fonctionnaires, il faut que la Mugefci existe.

Parce que la CMU, je le rappelle, ce sont des prestations basiques. La CMU ne prendra pas en charge tout ce qui est maladies chroniques. Les personnes atteintes de maladie chronique qui sont adhérentes à la Mugefci, nous en avons 70 000. Donc pour ces différentes personnes, si on ne fait rien, il n’y aura plus de prise en charge et je crois qu’au niveau du workshop, ils ont été sensibles à la démonstration que nous avons faite.

Fête du travail, Alassane Ouattara : « L’assurance maladie sera généralisée début 2019 »