Mgr Ignace Bessi Dogbo : « La guerre est terminée en Côte d’Ivoire, mais elle n’est pas finie… »

Mgr Ignace Bessi Dogbo
Mgr Ignace Bessi Dogbo

, président de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire () et , a prononcé un discours dense, sur l’état de conflit en Côte d’Ivoire, à l’ouverture de la 110e assemblée plénière de la CECCI, à Bingerville, le samedi 26 mai 2018. Extrait du Discours ouverture de la 110e assemblée plénière CECCI.

« La guerre est terminée en Côte d’Ivoire, mais elle n’est pas finie » Les guerres finiront quand les cœurs, purifiés de toutes formes de convoitises, écouteront Dieu à travers les  exhortations de saint Paul qu’il convient de citer : « Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui d’autrui » (1Co 10, 24) ; « Ne recherchez pas chacun vos propres intérêts, mais plutôt que chacun songe à ceux des autres » (Ph 2, 4). Quelle gageure ! Les guerres prendront fin lorsque les cœurs, purifiés, chanteront l’hymne à la charité (cf. 1Co 13).

La guerre finira vraiment en Côte d’Ivoire lorsque les cœurs, purifiés de toutes formes de convoitises, prendront les moyens de l’organisation d’élections vraiment démocratiques.

Chers frères et sœurs,

La guerre en Côte d’Ivoire est terminée ; mais elle finira vraiment lorsque les cœurs, purifiés de toutes formes de convoitises, feront passer les intérêts des autres avant les intérêts égoïstes. La guerre en Côte d’Ivoire finira vraiment lorsqu’un désarmement total fera disparaitre de nos forêts et de nos rues les instruments de morts, permettant ainsi aux citoyens d’être en sécurité partout, le cœur en paix.

La guerre finira vraiment en Côte d’Ivoire lorsque les machettes quitteront les rues des villes pour prendre, en procession, le chemin de nos forêts et savanes, pour transformer les terres en friche en plantation de riz, de maïs, d’ignames, d’anacarde, d’hévéa, de cacao, de café, de bananes, et j’en passe, pour le bonheur partagé sans discrimination. La guerre finira vraiment en Côte d’Ivoire, lorsque le dialogue, l’arme des forts, mettra autour de la même table tous les protagonistes de la crise ivoirienne pour une réconciliation sans feinte ni calcul d’intérêt.

A lire aussi : Joseph Spiteri : Voici la dernière interview du nonce apostolique avant de quitter la Côte d’Ivoire

La guerre finira vraiment en Côte d’Ivoire lorsque les cœurs, purifiés de toutes formes de convoitises, prendront les moyens de l’organisation d’élections vraiment démocratiques, respectant les droits inaliénables et les libertés individuelles et communautaires, et sans que les armes ne menacent de tonner à la déclaration des résultats.

Chers frères et sœurs,

Les guerres, naissant dans les cœurs remplis de convoitises et d’orgueil, finiront dans nos communautés chrétiennes et dans nos pays, lorsqu’à l’imitation du Christ, chaque chrétien, chaque homme ouvrira son cœur à l’humilité, à la charité et au don de sa vie pour les autres. C’est le lieu de prier et d’invoquer l’Esprit de Pentecôte, Esprit de communion et de solidarité. Qu’il brûle de tous les cœurs des hommes, de tous les cœurs des chrétiens, les convoitises, les intérêts égoïstes, les méchancetés, l’orgueil ! Qu’il renouvelle la face de la terre et fasse que tous les hommes aient un seul cœur et une seule âme et qu’ainsi disparaissent à jamais de la terre et de nos communautés tous les foyers de conflits et de guerre !  AMEN !

Mgr Ignace Bessi DOGBO

 Évêque de Katiola, administrateur apostolique de l’archidiocèse de Korhogo, Président de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (CECCI)

A lire aussi : 

Mgr Antoine Koné dénonce la corruption dans l’administration : « les résultats des concours sont connus d’avance »