Mugefci : L’Intersyndicale des fonctionnaires se rebelle contre Mesmin Comoé

Jean Yves Abonga de l'IFCI
Jean Yves Abonga de l'IFCI

L’Intersyndicale de fonctionnaires de Côte d’Ivoire () dirigée par Jean Yves Abonga, a organisé une assemblée générale ce mercredi 28 novembre 2018, à la rotonde de l’immeuble des Finances d’Abidjan. Objectif : informer les mutualistes de la crise avec la et décider la conduite à tenir.

C’est une salle de la rotonde archi comble qui a reçu les militants et mutualistes de l’IFCI qui ont écouté attentivement les différents points égrainés par leur président. Cela augure de l’ importance capitale de cette assemblée générale. Selon Jean Yves Abonga, suite à l’interpellation des mutualistes dans le courant du mois de juillet, qui subissent une altération au niveau de la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Mugefci) et qui rencontrent des difficultés pour se soigner, il a trouvé nécessaire de rencontrer le conseil d’administration de la Mugefci.

« Nous sous sommes rapprochés du conseil d’administration de la Mugefci pour nous informer sur cette situation, et après analyse et après les différentes rencontres et négociations avec le conseil d’administration, pour que des solutions soient trouvées pour une meilleure prise en charge des mutualistes », a-t-il déclaré.

A lire aussi : Mugefci : Mesmin Comoé et son équipe vont augmenter les cotisations des fonctionnaires

Aussi, a-t-il souhaité que la Mugefci ne fasse pas payer les 10 000 francs aux fonctionnaires pour la confection de la carte unique intelligente, qu’elle facilite l’accès aux prestations aux fonctionnaires de Côte d’Ivoire qui aujourd’hui voient leur réseau fortement réduit. En outre, le président de l’IFCI a demandé à la Mugefci de suspendre toutes les résolutions qui ont été prises en assemblée générale et qui mettent en mal la jouissance des prestations des fonctionnaires de Côte d’Ivoire.

S’adressant à l’Etat qui selon lui est leur employeur, Jean Yves Abonga a dit : « A l’Etat ivoirien, nous demandons de jeter un regard sur la gestion qui se fait actuellement et de faciliter le paiement des arriérés dus par le trésor public et par la CGRAE à la Mugefci. Mais aussi de payer  pour le compte des fonctionnaires la côte part patronale dès la mise en place de la couverture maladie universelle ». Car à l’ en croire, cela va permettre à la Mugefci d’avoir une bouffée d’oxygène et de pouvoir mieux prendre en charge les fonctionnaires Ivoiriens.

Prince Beganssou

Mesmin Comoé : « La Mugefci va capter la cotisation des fonctionnaires et la reverser pour la CMU »