Ouattara critique la plateforme de Bédié avec des « partis de gauche » mais travaille avec des dissidents du FPI et du PIT au RHDP

dénonce l’incohérence politique d’, qui compte mettre en place une plateforme non idéologique de l’opposition. Une critique qui n’est elle-même pas cohérente, tant le Président ivoirien fait exactement ce qu’il dénonce.

A la question de savoir « Vous pensez que la proposition d’Henri Konan Bédié n’est pas pertinente, c’est cela ? », de RFI, ce lundi 11 février 2019, le numéro un ivoirien a donné une réponse en contradiction avec sa propre posture.

« En tout cas elle n’est pas cohérente, a-t-il répondu. Un Houphouétiste est quelqu’un qui est pour le dialogue, qui est pour la tolérance, qui fait de la politique économique libérale, sociale. Et là, une plateforme avec des partis de gauche et des partis marxistes, je ne sais pas à quoi cela correspond ».

A lire aussi : « Ce n’est pas dans l’intérêt de Soro d’entrer dans la plateforme de Bédié, je le lui ai dit » (Ouattara)

Seulement voilà, le RHDP présidé par Alassane Ouattara comprend des dissidents de partis de gauche et des hommes de gauche. Alcide Djédjé et Allou Wanyou par exemple, sont des transfuges du FPI, parti de gauche.

Le ministre de l’Environnement, est issu du , parti de gauche marxiste créé par . Le secrétaire d’Etat Siaka Ouattara représente le au sein du gouvernement. Le est un parti de gauche. En clair, Alassane Ouattara demande à Henri Konan Bédié d’enlever la poutre qui est dans son oeil, alors qu’il ne voit pas lui-même la poutre qui crève son propre oeil.

Emmanuel Gautier