Ouattara Gnonzié à Bongouanou : « Depuis 2010, les Ivoiriens ont peur »

Le président du , (), Ouattara Gnonzié a animé un meeting le dimanche 12 août 2018 à à l’occasion de l’investiture de la coordination RPP de ladite localité. Ouattara Gnonzié .

Il s’est prononcé sur l’actualité sociopolitique en Côte d’Ivoire devant une foule de plus de 2000 personnes venues de toutes les sous-préfectures du département. Plusieurs points de l’actualité politique du pays ont été abordés. A savoir, la libération de 800 prisonniers dont , la recomposition de la annoncée par le chef de l’Etat et la possibilité d’une alliance avec d’autres formations politiques en vue de la conquête du pouvoir en 2020.

C’est un parti Etat, où un seul individu décide de la mort ou de la vie des autres, pour rester au pouvoir à vie. C’est inadmissible ». « Donc dans deux ans, c’est fini pour eux »

Selon lui, les Ivoiriens sont pris par une peur « Nous ne voulons pas d’un pays où on chasse des hommes comme on chasse des gibiers avec les fusils. Depuis 2010, non seulement les armes circulent mais les Ivoiriens ont peur. On tire partout, on braque les gens. Même les policiers et les gendarmes sont braqués ». Et d’ajouter « au RPP, nous sommes fondamentalement pour la réconciliation parce que la Côte d’Ivoire ne peut faire l’économie de la réconciliation.

A lire aussi : Toute honte bue, la CEI persiste à ouvrir la réception des dossiers de candidature

Parce que lorsque vous êtes en guerre, vous ne pouvez plus manger à votre faim. Vous ne pouvez plus vous soigner». Saluant la libération des prisonniers politiques de la crise postélectorale dont l’ex-Première dame, , a appelé le président de la République à aller plus loin dans ses décisions « depuis le 6 août, le président de la République a dit que 800 prisonniers politiques sont libres et que les exilés peuvent rentrer. Je pense que c’est une décision qu’il faut saluer mais ce n’est pas suffisant, ce n’est que le début ou l’amorce de la réconciliation nationale». A l’en croire, le pouvoir d’ en raison de son comportement, est en train de perdre ses bases « Ce Rhdp-unifié est un retour en arrière.

«Je demande au pouvoir d’accepter la concertation dans l’équité, de renoncer à l’arrogance et d’avoir une réelle volonté de discuter proposer un texte avec toutes les citations »

C’est un parti Etat, où un seul individu décide de la mort ou de la vie des autres, pour rester au pouvoir à vie. C’est inadmissible ». « Donc dans deux ans, c’est fini pour eux » prédit Ouattara Gnonzié. Selon le président du RPP dans une grande démocratie, un parti politique à lui seul ne peut gagner les élections « comme aucun parti ne peut gagner à lui seul les élections présidentielles, nous allons nous allier à d’autres formations politiques et nous saurons à qui nous allier pour être au pouvoir en 2020. La classe politique est en recomposition et nous observons».

«Je demande au pouvoir d’accepter la concertation dans l’équité, de renoncer à l’arrogance et d’avoir une réelle volonté de discuter proposer un texte avec toutes les citations », dit-il. Ajoutant que le RPP souhaite la réalisation dans des plus brefs délais de la promesse du président de la République faisant état de la recomposition de la Commission électorale indépendante « mais nous ne voulons pas que quelques individus, assis dans un bureau, produisent un document. Il faudra y associer tous les Ivoiriens. Tous ceux qui sont partis prenantes dans les élections.

Parce qu’il faut que la CEI soit non seulement équitable mais il faut qu’elle ait la confiance de tous les Ivoiriens », a-t-il prévenu. Il a fait cas du document de l’Union Européenne « récemment un document confidentiel de l’Union Européenne qui a fuité, nous dit, et nous le savions déjà, que ceux qui sont au pouvoir s’enrichissent trop vite ».

Karina Fofana

« Si Bédié et Gbagbo sont candidats en 2020, le RDR n’aura pas de meilleur cheval que Ouattara » (Décryptage)