Parti unifié : Le curieux recadrage de Bédié dans Le Nouveau Réveil

Henri Konan Bédié confirme de plus en plus qu'il cache un jeu sur la question du parti unifié
Henri Konan Bédié confirme de plus en plus qu'il cache un jeu sur la question du parti unifié

A quel jeu joue au juste , patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (, membre de la mouvance présidentielle). En deux jours, il s’est auto-recadré, sans qu’on ne sache exactement ce qu’il souhaite faire passer comme message. Bédié .

Le mardi 22 mai 2018, l’on pouvait lire ceci dans Le Nouveau Réveil (proche du PDCI), qui citait Henri Konan Bédié : « L’on ne devait plus parler de puisqu’il s’agit dorénavant du . Le n’organisera pas de congrès pour le parti unifié, mais tiendra, très bientôt une réunion du bureau politique pour ratifier l’accord politique signé le 16 avril dernier par les partis membres du RHDP ». Le titre paru à la « une » étant « Parti unifié : le ne fera pas de congrès ».

A lire aussi. Parti unifié : Bédié a tranché, le PDCI n’organisera pas de congrès

Le jeudi 24 mai 2018, le même journal titrait cette fois-ci : « Qui veut faire dire à Bédié ce qu’il n’a pas dit ? ». Une question à laquelle le journal n’a évidemment pas répondu, d’autant qu’entre mardi et jeudi, personne n’a fait dire autre chose à Bédié, que ce que lui-même a dit. Et que le journal a d’ailleurs repris, mot pour mot.

Bédié Nouveau Réveil et curieux recadrage

A savoir, « Le lundi 21 mai dernier le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA s’est prononcé sur la ratification de l’accord politique. Le président Henri Konan Bédié a dit entre autres, sur la question du RHDP : « L’on ne devait plus parler de parti unifié puisqu’il s’agit dorénavant du RHDP. Le PDCI-RDA n’aura pas un congrès, mais tiendra plutôt un bureau politique pour ratifier l’accord politique… « .

« le PDCI-RDA qu’il dirige tiendra, dans un proche avenir, une réunion du bureau politique qui va ratifier l’accord politique que, lui Bédié, a signé le 16 avril dernier avec les autres présidents des partis composant le RHDP »

Le journal estime que les propos de Bédié « font hélas l’objet d’interprétations des plus erronées ou des plus abjectes, frisant la manipulation depuis deux jours déjà. Il convient donc de traduire ce langage soutenu du président Henri Konan Bédié en un langage « terre-à-terre », en français facile, pour ceux qui n’auraient pas du tout compris ce que le Sphinx de Daoukro a voulu dire. Le président Bédié a dit que le PDCI-RDA ne tiendra pas de congrès pour adopter les textes du parti unifié, comme d’autres partis l’ont fait récemment.

Seulement, le PDCI-RDA qu’il dirige tiendra, dans un proche avenir, une réunion du bureau politique qui va ratifier l’accord politique que, lui Bédié, a signé le 16 avril dernier avec les autres présidents des partis composant le RHDP. Dès lors que le congrès du PDCI-RDA n’aura pas lieu, il n’y aura pas d’adoption des textes du parti unifié et de ce fait, le parti unifié, en ce qui concerne le PDCI-RDA, n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant ».

Des sorties qui cachent un jeu

Quelle est l’information nouvelle qui a motivé cette sortie du Nouveau Réveil ? Aucune. A Daoukro, l’on dirait que les gens tapent leur tam-tam eux-mêmes et décident de danser eux-mêmes au son de ce tam-tam. Sinon, cet auto-recadrage n’est pas différent, d’un article paru, dans le même journal, il y a plus de dix jours, qui annonçait ceci : « le patron du PDCI-RDA rejette l’idée d’un congrès extraordinaire de son parti dans l’immédiat, préférant soumettre le document « Accord politique » à la sagacité des honorables membres du bureau politique ».

En clair, en moins de deux semaines, Bédié et Le Nouveau Réveil ont dit la même choses, à trois reprises, tout en donnant l’impression aux militants du PDCI qu’ils disaient une chose nouvelle, à chaque fois. La question qu’on peut se poser est : de quoi a peur Henri Konan Bédié ? Un congrès pour donner la parole à la base, n’est-il pas l’expression parfaite de la démocratie ?

Elvire Ahonon

« PDCI, ne vous méprenez pas, Ouattara a une longueur d’avance sur Bédié » (Décryptage André Silver Konan)