Sit-in au siège du PDCI, Samba Traoré au RDR : « Quand on est fort, on ne fait pas d’alliance »

Les esprits se chauffent au siège du PDCI, ce mardi 17 avril 2018
Les esprits se chauffent au siège du PDCI, ce mardi 17 avril 2018

Un sit-in s’est tenu ce 17 avril au siège du , à Cocody à Abidjan, pour contester le projet de création de RHDP. Quelques militants du parti dirigé par expliquent à IvoireSoir.net les raisons de leur colère.

« Nous disons non à la disparition du PDCI RDA »

Je suis Kouadio Jean Jacques, grand militant du PDCI RADA. Activiste à la maison du parti depuis le Président Félix Houphouët Boigny. Nous avons vu ce dernier partir pour son dernier bureau politique.

Pendant le coup d’état de 1999, tout le monde a fui. Mais, nous sommes restés pour surveiller cette maison pour éviter que la milice de Guéi Robert la prenne. Avec Gbagbo, nous étions les voisins de la FESCI, nous avons survécu aux les miliciens du GPP.

Le 11 avril malheureusement, il y a certains de nos frères qui ont été brûlés ici au siège du PDCI RDA. Aujourd’hui, nous disons non à la disparition du PDCI RDA.

« Il est temps que Bédié libère le PDCI et prenne sa retraite »

Je suis Kouamé N’gbala Brou Dominique Président national du mouvement Espoir PDCI 2020. Nous sommes venus marquer le top départ de ce qui vient. Mais avant tout, nous sommes venus nous incliner devant nos frères qui sont tombés pour demander leur bénédiction et leur dire que nous allons continuer le combat là où ils l’ont laissé.

« Bédié peut le libérer et aller créer son RHDP »

Nous sommes venus dire qu’il est temps que Bédié libère le PDCI, qu’il est temps qu’il prenne sa retraite. Nous n’accepterons jamais au prix de notre mort que le PDCI disparaisse. Bédié peut le libérer et aller créer son RHDP.

« Le PDCI ne doit pas mourir »

Je suis Mahi Daniel gardien du temple au siège du PDCI, j’ai 26 ans de service. Aujourd’hui quand on demande au PDCI de mourir, c’est un désastre. Le PDCI ne doit pas mourir. Le PDCI, c’est la Côte d’Ivoire. Quand il est incliné la Côte d’Ivoire a mal. Le PDCI a 72 ans ce ne sont pas 72 jours. Donc, il ne doit pas mourir. Le Président Bédié l’a dit « longue vie au PDCI », nous allons continuer le combat.

« Un collectif de vieux »

Samba Traoré : Nous avons côtoyé des gens qui ont été plus ou moins violents. Je pèse mes mots des gens qui ont été violents. Au fur et à mesure que tu marches avec ces personnes soit elles te transforment ou tu les transformes. Ils n’ont pas réussi à nous faire perdre notre amour pour le PDCI cependant, nous avons copié une partie de ces dernières personnes ou on ne va plus se taire.

« Tous les cadres que vous voyez ont commencé avec Houphouet, ils sont encore là aujourd’hui. Ils ont déjà assez sur leurs comptes, ils n’ont pas besoin de brader le PDCI. »

Avant au PDCI, c’est la grande muette. La jeunesse ne doit pas parler quand un sage a parlé puisqu’on les appelle les sages. Mais, un sage ne doit pas prendre ce genre décision. Aujourd’hui, nous disons non au parti unifié.

« Nous n’avons pas besoin de faire d’alliance »

Nous n’avons pas besoin de faire d’alliance. Ce message est pour les militants du RDR : Quand on est fort, on ne fait pas d’alliance, on ne se bat pas pour qu’on signe des dossiers pour sacrifier les Ivoiriens. J’ai mal quand j’entends dire qu’on va au parti unifié pour la paix et la cohésion sociale.

« Quand on est fort, on ne fait pas d’alliance »

Réconcilions les ivoiriens, libérons les personnes qu’on doit libérer c’est ce qui peut amener la paix. Ce n’est pas en créant un parti unifié où ce n’est qu’un collectif de vieux qui vont se retrouver pour se transmettre des postes. Il y a 72 ans que le PDCI existe. Tous les cadres que vous voyez ont commencé avec Houphouet, ils sont encore là aujourd’hui. Ils ont déjà assez sur leurs comptes, ils n’ont pas besoin de brader le PDCI.

Propos recueillis par Prince Beganssou