Près de 4 mois après l’assassinat à Korhogo : Le corps de Kognon Soro enfin rendu à sa famille

Les parents de Kognon Soro tué par des jeunes militants présumés du RDR, réclament en vain son corps, aux autorités
Les parents de Kognon Soro tué par des jeunes militants présumés du RDR, réclament en vain son corps, aux autorités

Assassiné le samedi 7 juillet 2018 en marge d’une manifestation du Réseau des amis de la Côte d’Ivoire (RACI) qui s’était tenu à Korhogo, dans le nord du pays, Kognon Soro a été rendu à sa famille, ce mardi 30 Octobre 2018 à Korhogo.

L’assassinat de l’étudiant Kognonhon Soro, plus connu sous le nom de Kognon Soro, le samedi 7 juillet 2018 devant la résidence du député de Sirasso, Kanigui Mamadou Soro lors d’une manifestation du Raci qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le pays et particulièrement dans la capitale du Poro est en train de connaitre un dénouement heureux. En effet, il s’agit de la restitution du corps à la famille qui a été faite, ce mardi matin, près de quatre mois après.

A lire aussi. Enquête sur l’assassinat de Kognon Soro : Le procureur de Korhogo dessaisi par Abidjan

Selon nos sources, Jérôme Soro, l’oncle maternel du défunt a reçu un appel ce matin lui intiment l’ordre de venir récupérer le corps sans vie de son neveux Kognon Soro afin de l’enterrer dignement bientôt quatre mois après son assassinat.

Le premier rendez-vous avait échoué au grand dam de la famille biologique du défunt. En effet, selon des sources dignes de foi, les autorités de la capitale du Poro avaient promis de restituer la dépouille de Kognon Soro le 22 ou 23 septembre 2018 à une seule condition : que la famille du défunt procède à l’inhumation dans les plus brefs délais. Proposition qu’aurait rejeté l’oncle Jérôme Soro car l’inhumation de son neveux ne pourrait se faire sans la présence de sa famille politique le RACI, mouvement proche de Guillaume Soro aurait-il confié ce jour-là. Les deux parties se quittèrent alors en queue de poisson faute de terrain d’entente.

Le corps de la victime avait été transféré le mardi 17 juillet 2018, sur ordre du procureur d’Abidjan, de source proche du dossier. Le procureur de Korhogo chargé de diriger les enquêtes sur son assassinat ayant été dessaisi du dossier, par un coup de fil venu d’Abidjan.

La veille (le lundi 16 juillet 2018), Drissa Yéo, plus connu sous l’acronyme de Dey, un responsable du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) de Korhogo, présumé assassin du jeune étudiant, était arrêté à Korhogo, puis transféré à la prison de Grand-Bassam.

Karina Fofana

Le RACI s’offusque que le corps de Kognon Soro « soit toujours pris en otage » et rejette en douceur le RHDP unifié