Présidentielle 2020 : Les députés PDCI peaufinent leur stratégie aux côtés d’une fondation allemande

Guikahué-Florian Karner
Guikahué-Florian Karner

Les députés du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (-RDA)  participe à une formation mise en œuvre par la Fondation , ce jeudi 25 octobre 2018, à l’hôtel parlementaire de Yamoussoukro.

La reconquête du pouvoir d’état en 2020, est un enjeu crucial pour le PDCI. De ce fait, le groupe parlementaire conduit par son président , ont reçu les armes nécessaires pour atteindre cet objectif fort louable. Pour le professeur Martin Bléou, l’un des conférenciers, qui s’est exprimé au cours d’une communication avec pour thème : » Les alliances politiques constituent-elles un frein à la démocratie ? « . « L’adhésion à un parti politique est libre ! Tout comme la formation d’une alliance avec une quelconque formation politique est libre, selon la constitution », a-t-il déclaré.

En effet, le professeur le dit pour conforter les participant à la conférence dans leur quête de mise en place d’une nouvelle plateforme regroupant toutes les forces vives de la nation. Emboîtant le pas à ce dernier, Guikahué a affirmé que l’activité rejoint l’analyse de la situation politique actuelle marquée par les décisions de son parti de se retirer du RHDP, sous toutes ses formes.

A lire aussi : « Aucune politique ne peut aboutir à des résultats satisfaisants, s’il n’y a de discipline » (Florian Karner)

En outre, le secrétaire exécutif du PDCI a expliqué leur participation à ces élections locales qui constituent pour eux un test pour le challenge de 2020. « C’est le premier Gaou qui est Gaou ! Le deuxième Gaou est gnata », a-t-il ironisé. Et de de poursuivre en ces termes : « Le PDCI est décidé à s’engager avec toutes les formations politiques partageant sa vision à plusieurs niveaux ».

A l’en croire, Cela peut être des alliances formelles comme celle d’hier qui a créé le RHDP. Elle peut être aussi électorale et porter sur des questions importantes comme la reforme de la Commission électorale indépendante (). Car, cette réforme est très importante pour le respect du droit de vote des ivoiriens .

Le Représentant résident de la Konrad-Adenauer-Stiftung, , s’est dit disposé à apporter l’expertise de son organisme au plus vieux parti du pays dans sa démarche, sans toutefois s’ingérer dans ses affaires intérieures. Aussi, a-t-il appelé les participants à une profonde réflexion sur l’avenir de leur parti, en capitalisant les acquis de cette formation.

Il est à noter que les participants à la formation seront entretenus par les analsytes politiques  et  sur les thèmes « Quel système politique pour la Côte d’Ivoire ? » pour l’un et « Le dialogue intergénérationnel et transition démocratique », pour l’autre.

Prince Beganssou

A quoi servent les institutions de la 3è République ? La société civile s’informe à Jacqueville