Revue de la presse ivoirienne du 14 mai 2019

Voici les principales informations à la Une de journaux ivoiriens parus ce mardi 14 mai 2019. Revue de la presse ivoirienne du 14 mai 2019.

FRATERNITE MATIN

La ministre de l’Education nationale de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a affiché sa volonté de ne pas accepter une énième grève des enseignants du secondaire public. Les enseignants qui observeront la grève projetée ce mardi par la coalition du secteur éducation/formation de Côte d’Ivoire () vont s’exposer à des sanctions pouvant aller jusqu’à leur radiation des effectifs de la Fonction publique ivoirienne, a prévenu lundi . Selon Mme Camara qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à Abidjan, ces mesures sont la ponction sur le salaire, la mise à la disposition de la Fonction publique et une procédure de radiation.

L’INTER

Suite aux arrêts incessants des cours dans les établissements publics qui ont eu un impact négatif considérable non seulement sur le rythme des apprentissages, mais également sur les évaluations, la ministre de de l’Education nationale, Kandia Camara, a annoncé un réaménagement technique l’année scolaire pour que le système éducatif reste conforme aux normes et standards internationaux en matière de quantum horaire et de base curriculaire par discipline d’enseignement. Dans l’enseignement général, l’année scolaire va fonctionner en deux semestres au lieu de trois et l’examen du Certificat d’études primaires et élémentaires (CEPE) est reporté au lundi 1er juillet 2019 au lieu du 5 juin comme initialement annoncé.

A LIRE AUSSI : L’attaque au Nord de la Côte d’Ivoire, un fake ? L’auteur du post appréhendé par la police

SOIR INFO

a été interpellé lundi par les services de la police nationale. Il est reproché à cet homme d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux des informations faisant état d’une probable attaque dans la zone nord de la Côte d’Ivoire. La police nationale tient à rappeler aux populations que la publication où le relais d’informations tendant à créer la psychose constitue une infraction à la loi pénale. Cette arrestation intervient au lendemain des consignes fermes données aux forces de défense et de sécurité ivoiriennes. Il leur est en effet demandé de renforcer leurs dispositifs à compter depuis dimanche jusqu’au 3 juin 2019. La raison, c’est que des rumeurs persistantes font état de velléités d’attaques aux frontières du nord de la Côte d’Ivoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici