Urgent / Tentative d’intimidation des électeurs d’Emmou à Port-Bouët ? Des loubards encagoulés circulent

Des loubards encagoulés circulant en toute impunité à Port-Bouët lors des élections partielles du dimanche 16 décembre 2018

Est-ce une tentative d’intimidation des électeurs à Port-Bouët ? Tout semble indiquer qu’une stratégie a été mise en place pour influence l’issue des élections partielles dans cette commune, ce dimanche 16 décembre 2018. 

L’image est digne des moments de crise violente en Côte d’Ivoire. Des individus aux mines patibulaires arborant pour certains des cagoules, embarqués dans un pick-up qui circule sans être inquiété par la police pourtant déployée en grand nombre. Nous sommes dans la commune de Port-Bouët.

A lire aussi. Raymond N’Dohi : « A Koumassi, les résultats ont été entièrement faussés par l’immixtion des personnes armées »

Peu avant cette scène, des individus non identifiés ont fait irruption au siège du PDCI servant de quartier général à et se sont mis à saccager des locaux et à bastonner des personnes s’y trouvant. Des reporters de la Web TV du PDCI ont été molestés et délestés de leurs appareils.

La stratégie d’installation de la peur est une technique qui a déjà fait ses « preuves » à Koumassi. Sylvestre Emmou est candidat face au ministre , soutenu par le RHDP. Lors du premier « tour », le scrutin avait été invalidé pour des raisons qui n’ont pas été divulguées. 

Notons qu’à Grand-Bassam, sept personnes ont été interpellées et présentées comme des loubards proches du maire sortant Georges Philippe Ezaley. Ils ont été conduits à la préfecture de police du Plateau. Dans le centre de vote de Petit Paris, des urnes ont été saccagés et du matériel électoral brûlé. 

Nous y reviendrons.

Elvire Ahonon