Yasmina Ouégnin recadre sèchement Guikahué : « Je ne tolère pas cette image… »

recadre Guikahué. Dans un courrier adressé au secrétaire exécutif en chef du , , la députée de Cocody s’insurge : « Je ne tolère donc pas l’image d’une jeune femme inconsciente et imprudente que vous vous acharnez à me concéder ». Ci-dessous, son courrier. 

Alors que je suis en mission au Canada, dans le cadre des activités de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, il m’a été donné de visionner, un extrait de la rencontre que vous avez eue avec les Délégués Généraux élargie aux militants du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, résidants en France, le 07 juillet 2018, à Paris.

A lire aussi : Yasmina Ouégnin : « C’est tout à fait normal que le sénat soit mis en place »

Dans cet élément vidéo (cf. 10 min 36 sec) vous  avez utilisé une comparaison pour présenter les tensions qui peuvent exister au cours des réunions du Bureau Politique du PDCI.

En illustration, vous avez jugé utile d’indiquer, à votre auditoire, avec force gestuelle et  mimiques, la conduite que je suis supposée avoir adoptée, durant la réunion du  Bureau Politique du 18 décembre 2014, au cours de laquelle était discuté « l’ » et pour laquelle des sanctions disciplinaires ont été prises à mon encontre.

Un extrait du courrier de Yasmina Ouégnin adressé à Maurice Kakou Guikahué
Un extrait du courrier de Yasmina Ouégnin adressé à Maurice Kakou Guikahué

Je désapprouve énergiquement le type de caricature que vous avez utilisé pour me décrire devant la Diaspora ivoirienne, en ce sens qu’elle demeure aux antipodes de  l’éducation que j’ai reçue et des valeurs morales que je ne cesse de défendre. Je ne tolère donc pas l’image d’une jeune femme inconsciente et imprudente que vous vous acharnez à me concéder.

« je remarque qu’il vous aura fallu près de quatre (4) années, pour enfin vous rendre compte de la pertinence et du bien-fondé de la position que moi-même et de nombreux autres  militants du PDCI-RDA, nous n’avons cessé de défendre, quoique cela nous en ait coûté »

Aussi vous saurais-je gré, d’avoir l’obligeance d’éviter de m’associer à l’avenir, de quelque manière que ce soit, à ce genre de sortie malheureuse et diffamatoire.  Auquel cas, je m’arrogerais le droit d’en donner la réplique qui convient pour que cessent de tels agissements.

Toutefois, je remarque qu’il vous aura fallu près de quatre (4) années, pour enfin vous rendre compte de la pertinence et du bien-fondé de la position que moi-même et de nombreux autres  militants du PDCI-RDA, nous n’avons cessé de défendre, quoique cela nous en ait coûté. Car si l’on s’en tient aux arguments apportés pour justifier votre rétropédalage en ce qui concerne ce « marché de dupes »,  l’histoire tendrait à nous donner, malgré notre jeunesse et notre tempérament, trop tôt raison.

Tout en espérant que mon interpellation saura être entendue, veuillez croire, Monsieur le Secrétaire Exécutif, en l’assurance de ma considération.

Le Député de Cocody

Yasmina Ouégnin

Guikahué : « Le président Bédié a été insulté à un bureau politique, c’est vice-président on peut pas huer ? »