Affaire liste électorale: la CEI annonce être saisie sur des inscriptions massives en dehors des localités de rattachement

Lors d'un point de presse ce 29 novembre 2022, la CEI a apporté des précisions face aux allégations sur l'inscription de la liste électorale.

« S'il est vrai que le Code électoral admet clairement que le citoyen peut s'inscrire sur la liste électorale de la circonscription de son choix, il convient d'indiquer que ladite circonscription s'entend de celle dans laquelle il a son domicile, ou sa résidence depuis au moins six mois à la date de démarrage de la révision de la liste électorale », a souligné M. Ebrottié.

L'inscription, dira-t-il, peut se faire encore sur le listing de la localité où l'électeur « figure pour la cinquième fois sans interruption au rôle de l'une des contributions directes, ou celle de la représentation diplomatique ou consulaire dans laquelle il est immatriculé, s'il se trouve à l'étranger ».

« Il n'a donc pas le droit de s'inscrire en dehors des circonscriptions sus indiquées », a-t-il insisté, rappelant que la preuve du lieu de l'inscription n'est exigée qu'à l'électeur qui souhaite changer de lieu de vote, aux termes de l'article 9 alinéa 4 du Code électoral.

Le requérant qui sollicite une première inscription est dispensé de cette preuve. Toutefois, s'il est établi, de quelque manière que ce soit, que ce dernier s'est inscrit dans une circonscription électorale alors qu'il n'y a pas son domicile ou sa résidence ou ne remplit pas la condition de résidence fiscale ou d'immatriculation, pour ceux qui se trouvent à l'étranger, il tombe sous le coup des dispositions des alinéas 6 et 7 de l'article 9 du Code électoral, a-t-il poursuivi.

La rédaction vous conseille

Le porte-parole de la a ajouté que l 'article 9 alinéa 6 du Code électoral punit ces faits d'un emprisonnement de six mois à un an et d'une amende de 500 000 à 1 million de FCFA, tout en mentionnant que l'article 9 alinéa 7 permet, en outre, à la CEI d'ordonner la radiation de l'intéressé.

Par ailleurs, la CEI invite les acteurs, à l'occasion du contentieux de la révision de la liste électorale, à la saisir pour porter à sa connaissance toutes irrégularités constatées, a lancé M. Ebrottié, affirmant qu'il est interdit à toute personne de faire obstacle au travail des agents de recensement.

Les plaignants sont invités à saisir la CEI pendant la période des contentieux aux fins qu'elle statue sur les inscriptions irrégulières sur la liste électorale, a-t-il insinué. L'inscription sur le listing électoral a été lancée depuis le 19 novembre 2022 et s'achève le 10 décembre 2022 sur l'ensemble du territoire ivoirien.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Côte d’Ivoire : influenceurs et web-humoristes bientôt contrôlés par le gouvernement

Lutte contre la corruption au Mali : remise du rapport annuel 2021 du Bureau du Vérificateur Général à Assimi Goïta