Affaire mort de l’instituteur bénévole à Zéo, Bangolo : Deux autres suspects arrêtés

Homme en prison
Homme en prison © Crédit photo DR

Deux nouvelles personnes ont été inculpées et placées en détention préventive dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un jeune instituteur bénévole à Zéo (Bangolo), survenu en février 2024.

Les faits se sont déroulés le 20 février dernier, lorsque Luc Valen Bomahé, un instituteur bénévole, a été retrouvé mort dans des conditions atroces. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été victime de tortures, de traitements inhumains et dégradants, et de coups mortels.

Suite à l'ouverture d'une information judiciaire, trois personnes, dont deux chefs de village, avaient été arrêtées le 29 février. Ces individus étaient soupçonnés d'avoir participé au meurtre de l'instituteur.

Sur instructions du Procureur de la République, les gendarmes ont poursuivi leurs investigations afin de retrouver les autres personnes impliquées dans cette affaire. Grâce à la collaboration de la population de Zéo, deux membres de l'équipe de sécurité du village ont été appréhendés. Ils ont été inculpés et placés en détention préventive.

La rédaction vous conseille

Le Procureur de la République a tenu à féliciter et à remercier la population de Zéo pour sa précieuse collaboration dans cette enquête. Grâce à leur aide, les auteurs présumés de ce crime ont pu être retrouvés et traduits en justice.

Les cinq individus inculpés dans cette affaire sont poursuivis pour les chefs de tortures, traitements inhumains et dégradants, coups mortels, et complicité. Ils encourent une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

L'enquête se poursuit afin de déterminer les circonstances exactes du meurtre et de réunir toutes les preuves nécessaires pour le jugement des accusés.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Port Autonome d'Abidjan

Société de mercenaires : GEOS contrôle la sécurité du Port d’Abidjan ? Soro exige des éclaircissements du gouvernement

Des militants RHDP marchent sur la Mairie de Hiré pour exiger la démission de Gilbert Kacou Francis

Revue de presse ivoirienne du 3 juillet 2024 : Hiré, Gilbert Kouakou Francis sur les braises, son « tabouret » réclamé par le RHDP