Affrontements meurtriers à Gbon : Kandia Camara sonne l’alarme

La présidente du Sénat, Kandia Kamara appelle les populations de Gbon au calme et à la retenue le 18 mai 2024
La présidente du Sénat, Kandia Kamara appelle les populations de Gbon au calme et à la retenue le 18 mai 2024 © Crédit Photo DR

La présidente du Sénat ivoirien, Mme Kandia Camara, a appelé au calme et à la retenue suite aux affrontements meurtriers intercommunautaires à Gbon, le 17 mai 2024.

Native de Gbon, Kandia Camara s'est impliquée personnellement dans la résolution de la crise, se rendant sur place pour rencontrer les autorités locales et les populations affectées. Elle a également rendu visite aux blessés au Centre hospitalier régional (CHR) de Korhogo.

Dans ses discours, a déploré les violences qui ont éclaté, soulignant qu'elles ne font honneur ni à la région ni au pays. Elle a appelé les populations à œuvrer pour le renforcement de la cohésion sociale et à éviter tout acte susceptible de compromettre le vivre-ensemble.

« Chaque Ivoirien a la responsabilité de préserver et de renforcer la paix afin de permettre à la Côte d'Ivoire de poursuivre son ascension dans le concert des nations, sous le leadership gagnant du Président Alassane Ouattara« , a-t-elle déclaré.

La rédaction vous conseille

Les affrontements de Gbon ont fait au moins un mort et de nombreux blessés. Les causes exactes de ces violences ne sont pas encore clairement établies, mais selon certaines sources, elles découleraient d'une altercation qui a dégénéré.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes des faits et identifier les responsables. Les autorités locales ont également pris des mesures pour renforcer la sécurité dans la région et prévenir de nouvelles violences.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

Laurent Gbagbo au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire pour son investiture

PPA-CI : Un membre du parti réclame le trophée de la CAN pour sa tournée politique

Intervention des pompiers pour un corps sans vie

Drame à Yopougon : Deux enfants de 4 ans retrouvés morts dans un véhicule, la piste criminelle non écartée