Agression d’un pro-Soro à Paris : entre le ministre et le loubard, qui dit vrai ?

Adjoumani nie tout lien avec le loubard agresseur du pro-Soro Ibra à Paris, alors que ce dernier affirme qu’il a agi au nom du ministre. Qui croire ?

S’il y a une leçon que je retiens des suites de l’agression d’Ibra par des loubards aux ordres, c’est que le commanditaire de leurs actes ne s’est pas reconnu dans leurs actions.
Il a affirmé qu’il ne les connaissait même pas alors que ces derniers ont affirmé, dans les vidéos qui circulent, qu’ils ont agit en son nom.

Ça me rappelle quelqu’un qui a affirmé qu’il ne connaissait pas un Chef de guerre alors que ce dernier a affirmé dans une vidéo, que c’est pour lui qu’ils ont pris les armes en septembre 2002.
Ce dernier a affirmé que c’est lui qui les finançait chaque mois à hauteur de 25 millions de francs CFA.

LIRE AUSSI : Coup d’État FPI : les accusations de Doumbia Major

Ceci devrait faire réfléchir par deux fois tous ces excités qui s’adonnent à des actes de violence et d’excès de zèle vis-à-vis des opposants au profit des gens du Restaurant.
Au Restaurant, ils ne savent pas assumer leurs actes.
Ils ne l’ont d’ailleurs jamais fait.Guillaume Soro et ses compagnons des Forces Nouvelles sont bien placés pour le prouver.
Aujourd’hui, ce sont eux qui assument seuls la rébellion grâce à laquelle les dirigeants du Restaurant sont aujourd’hui au pouvoir.

En effet, souvenons-nous qu’ils n’ont jamais assumé leur implication dans le coup d’Etat de décembre 99 bien qu’ils aient annoncé qu’ils frapperaient au moment opportun le pouvoir de Bédié et qu’il tomberait.
Ils n’ont jamais assumé leur implication dans ce coup d’Etat bien que leurs proches lieutenants furent membres de la junte militaire.

LIRE AUSSI : Bombardement de la résidence de Gbagbo : « Wattao a demandé de ne pas me toucher »

Ils n’ont également jamais assumé leur implication dans la rébellion de septembre 2002 bien qu’ils aient annoncé quelques mois avant qu’ils n’attendraient pas cinq ans pour venir au pouvoir.
Il n’ont jamais assumé leur implication dans la rébellion de septembre 2002 bien qu’ils aient affirmé qu’ils allaient tout « gnagami » et qu’ils allaient rendre le pays ingouvernable.
Ils n’ont jamais assumé leur implication dans la rébellion de septembre 2002, bien que cette rébellion fut animée par leurs bons petits.

Ne soyons donc pas surpris que le ministre commanditaire de l’agression de Ibra ne se reconnaisse pas dans les actes posés par ses bons petits.
C’est le lieu ici d’interpeller tous ces magistrats zélés ,toutes ces forces de l’ordre zélées qui agissent,en violation des lois ,pour leur compte.
Demain,ils ne se reconnaîtront pas dans leurs actes comme ils ne se sont pas reconnus dans les actes des putchistes de Décembre 99,des rebelles de Septembre 2002 et dans les actes des loubards qui ont agressé Ibra.

LIRE AUSSI : Un proche de Soro : « Guillaume doit demander pardon à Ouattara et revenir au RHDP »

Ces loubards seront seuls face à leur destin devant les lois françaises.
Comme ces magistrats zélés et ces forces de l’ordre zélés qui violent impunément les droits de Guillaume Soro et de ses proches incarcérés ou en exil.

Demain quand le Restaurant perdra le pouvoir et que le GPS sera au pouvoir, nous nous souviendrons de leur zèle.
Surtout qu’on ne vienne pas dire qu’on a été obligé d’agir ainsi.
Il est dit clairement que le fonctionnaire a le droit de désobéir à tout ordre illégal.
Ne le faisant pas, il s’expose à la rigueur de la loi.

Nous au GPS, nous savons assumer nos actes et nos amitiés.
C’est pourquoi Guillaume Soro n’a jamais renié sa responsabilité à la tête de la rébellion.
C’est pourquoi moi je n’ai jamais renié mon amitié et mes félicitations pour son audace à mon petit Ibra.
Mais nous nions en bloc l’accusation de tentative de coup d’Etat portée contre Guillaume Soro ainsi que certains de ses lieutenants le lundi 23 décembre 2019.

LIRE AUSSI : Non, le blanc glifeur de policiers ivoiriens n’est pas un Libanais !

Les Ivoiriens ont donc le choix en octobre 2020 entre ceux qui s’assument et ceux qui ne s’assument jamais.
Ils ont le choix entre la responsabilité et l’irresponsabilité.
Ils ont le choix entre Guillaume Soro et le candidat du Restaurant.
Ce Restaurant où on n’assume rien.
Ce Restaurant où on n’assumera pas les engagements qu’on a pris avec les Ivoiriens pendant la campagne électorale.
Chers Ivoiriens, vous êtes donc avertis.
A vous de faire le choix de votre vie en octobre 2020.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article