Ahoussou persiste et signe : « L’esprit d’Houphouët est dans la vieille maison qu’est le PDCI »

jeannot Ahoussou-Kouadio et henri Konan Bédié
jeannot Ahoussou-Kouadio et henri Konan Bédié

L’heure de la clarification des positions a sonné à l’approche de la date du 26 janvier 2019, date de création du parti unifié RHDP. le président du Sénat Ivoirien, donne la sienne : «  Je suis , Je ne serai pas au congrès du du 26 janvier 2019 pour des raisons personnelles ».

Certaines personnes l’accusaient de ne pas jouer franc jeu avec son parti le PDCI, d’autres le pontaient du doigt d’être à la solde du RHDP unifié. Le président du Sénat s’est décidé à clarifier sa position : « Je suis PDCI-RDA. J’ai défendu le président Henri Konan Bédié et les cadres de mon parti dans des conditions plus difficiles que celles que nous connaissons actuellement. Je suis spirituellement rattaché au PDCI-RDA. Je suis et je reste un acteur majeur de la vie du PDCI-RDA. Je suis un militant discipliné », a déclaré .

Selon le président de la deuxième chambre de l’assemblée nationale, conformément à ses convictions religieuses et personnelles qu’il partage avec nombre de ses concitoyens, il est pour le rassemblement : « Je voudrais préciser que je ne suis pas contre la création d’un parti rassemblant les enfants de , peu importe l’appellation et je réaffirme que je dis non à la rupture entre les partis membres du groupement politique RHDP qui nous a fait rêver. Mais le mode opératoire actuel de création du RHDP unifié ne me satisfait pas totalement. On aurait pu conduire les choses autrement. Il s’agit de rassemblement et personne ne devrait être laissé en marge », a-t-il dit.

Aussi, a-t-il laissé entendre : « Je continue de travailler pour réparer le fil abîmé entre le Président Alassane Ouattara et le Président Henri Konan Bédié. Je suis fondamentalement PDCI-RDA . Je suis un vieux militant du PDCI-RDA . J’ai plus de 40 années de militantisme que je n’entends pas passer par pertes et profits ».

A lire aussi : Danièle Boni Claverie : « Nous sommes face à un gangstérisme politique sans précédent »

A en croire le député de Raviart : « On ne naît pas avec des postes
». Car pour lui, Il est question ici de construire la paix retrouvée entre les enfants du président Félix Houphouët-Boigny. Aussi, a-t-il dénoncé ceux qui voient les choses de manière mercantile : « Ceux qui posent le problème d’une manière mercantile, doivent savoir que tout n’est pas objet de transaction commerciale. Je ne suis pas né avec un poste
».

Par ailleurs, l’ex-premier ministre a insisté sur la nécessité de l’entente des trois leaders de la politique Ivoirienne : « Je suis pour l’entente entre le président Bédié et le président Ouattara sans me renier, sans renier mes convictions. En Côte d’Ivoire, on ne tire pas les leçons du passé. On retombe aujourd’hui dans les mêmes travers. Je dis que le président Bédié, le président Ouattara, le président Gbagbo qui sortira bientôt de prison doivent s’entendre. J’entends pouvoir jouer un rôle dans ce sens tout en demeurant PDCI-RDA ».

En outre, Ahoussou a tranché net sur sa participation au congrès du RHDP unifié : « Je ne serai pas au congrès du RHDP unifié du 26 janvier 2019 pour des raisons personnelles.Tous, nous sommes pour le rassemblement, mais que cela se passe dans le respect mutuel, dans la fraternité, dans l’amour. Parce qu’après le 26 janvier, nous continuerons de vivre toujours comme des frères et des sœurs ».

De plus, le président du Sénat a ajouté que le RHDP, sans le PDCI-RDA, n’a pas sa dimension historique et spirituelle. Dans la mesure où selon lui, l’esprit d’Houphouët-Boigny est dans la vieille maison qu’est le PDCI-RDA. Et de terminer en ces termes : « La politique est faite pour rassembler et consolider la cohésion sociale. Dès lors qu’elle divise, il faut faire attention ».

Prince Beganssou