Les DG du Conseil coton-anacarde et de la RTI limogés par le président Ouattara pour « mauvaise gestion »

La Radiodiffusion télévision ivoirienne
La Radiodiffusion télévision ivoirienne © Crédit photo Facebook

Le Président Alassane Ouattara a relevé de leurs fonctions les DG du Conseil coton-anacarde, Adama Coulibaly et le directeur général de la RTI, Fausséni Dembélé.

Suite aux premières constatations des contrôles et audits menés sur ses instructions et qui ont révélé des dysfonctionnements et des problèmes de gestion et de gouvernance dans certaines entreprises publiques, le Président de la République, , a relevé de leurs fonctions deux directeurs généraux. Notamment, le directeur général du Conseil coton-anacarde, Adama Coulibaly, et le directeur général de la RTI, Fausséni Dembélé.

L'information a été annoncée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, au terme du Conseil des ministres, le 10 juillet 2024 à Abidjan-Plateau.
« Les Conseils d'administration de ces deux structures se réuniront respectivement pour désigner les intérimaires à ces deux directeurs généraux », a dit le ministre Amadou Coulibaly.

La rédaction vous conseille

Selon le ministre, le Président Alassane Ouattara a déploré cette mauvaise gestion car « d'importants investissements ont été réalisés de façon globale dans ces entreprises et ont permis une amélioration de leurs chiffres d'affaires et une augmentation de leurs résultats nets.

Après cette première sanction, le Chef de l'État a engagé la responsabilité de chaque ministre dans la gestion des entreprises sous sa tutelle en raison de leur présence à travers des mandats dans les différents conseils d'administration ou de gestion de ces différentes entreprises publiques, a conclu Amadou Coulibaly.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Conseil des Ministres ivoirien du 10 juillet 2024

Le gouvernement ivoirien lance le PRESFOR à Guiglo : 132 milliards FCFA pour sécuriser le foncier rural

CMU en Côte d'Ivoire

CMU : le numéro d’immatriculation devient désormais l’identifiant unique dans les hôpitaux ivoiriens, les nouvelles mesures