Assalé Tiémoko : « Quand on veut diriger en 2030 ou en 2025, on ne commence pas en 2023 »

Tiemoko Antoine Assalé, Député-Maire de Tiassalé
Tiemoko Antoine Assalé, Député-Maire de Tiassalé © Crédit Photo DR

Assalé Tiémoko, député-maire de Tiassalé, nourrit discrètement, mais résolument des ambitions présidentielles pour 2025, où il envisage de jouer un rôle majeur.

Ces ambitions devraient progressivement se révéler avec la création de son mouvement politique lors de l'assemblée générale constitutive, prévue du 2 au 4 juin prochain à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d'Ivoire.

« Le mouvement va s'appeler demain la Côte d'Ivoire », a-t-il récemment déclaré dans une interview au journal ivoirien menée par Joël Ettien. Le député indépendant a profité de cet entretien, publié à la mi-mai, pour se dévoiler davantage sur ses intentions pour la présidentielle de 2025.

« 2025 me parle à un haut niveau », a-t-il affirmé, avant de préciser : « Nous réfléchissons à la position que nous allons adopter pour cette présidentielle. Nous travaillons à créer un mouvement politique qui va fédérer des valeurs et porter un combat pour 2025 et pour les années à venir », a-t-il clarifié.

Insistant sur son rôle actif dans le débat de 2025 en tant qu'élu de la nation, Assalé Tiémoko a ajouté : « Quand on veut diriger en 2030 ou en 2025, on ne commence pas en 2023. On commence avant. Donc, en 2025, nous jouerons certainement un rôle, que ce soit en tant qu'acteur ou par d'autres moyens. En tant qu'élu de la nation, j'ai droit à la parole et je prendrai position dans ce débat. »

La rédaction vous conseille

Le fondateur du journal satirique d'investigation, L'Éléphant déchaîné, se présente comme le porte-flambeau d'une jeunesse ivoirienne en quête de changement véritable. Populaire en Côte d'Ivoire, il a toujours affirmé son « indépendance » face aux puissants (, PPA-CI, et autres) et entend incarner « une rupture de gouvernance ».

« Nous pensons vraiment que les Ivoiriens aspirent au changement. Les politiques qui gouvernent le pays depuis des décennies ne le proposent pas, ne l'insufflent pas », a-t-il confié récemment à Jeune Afrique, précisant que son mouvement politique, avec pour slogan « la rupture et le changement dans la paix », vise à réunir des « Ivoiriens de tous bords ».

Rapprochement Blé Goudé – Assalé Tiémoko

Un rapprochement avec Charles Blé Goudé, l'ancien chef de file des jeunes patriotes et président du COJEP, pourrait bien avoir lieu. « est passé me voir, me saluer et me parler un peu de la nation. Peut-être que plus tard on pourrait avoir des convergences de vues sur des problématiques nationales et on pourra prendre des positions communes », a révélé .

Les derniers articles sur YECLO

Written by Kevin Aka

La Cour de Justice de la CEDEAO

Affaire Agribiznet contre l’État de Côte d’Ivoire : la Cour de la CEDEAO tranche

Léopoldine Tiezan Coffie

Gestion de l’après Bédié, Léopoldine Coffie se prononce : « Il nous faut de la détermination, du courage et de la persévérance »