Mosquée Siaka Koné d’Abobo : Deux groupes d’imams se bagarrent, la prière annulée, le Cosim accusé

Abobo mosquée Siaka Koné
Abobo mosquée Siaka Koné

La journée du vendredi 22 juin 2018 a été toute particulière à la d’. Mosquée située non loin de la mairie de la commune d’. Bagarre mosquée Siaka Koné .

Ce lieu saint qui devrait pourtant abriter la prière du vendredi a été transformé en champ de bataille annulant ainsi la prière au grand dam des fidèles. Raison, évoquée un groupe de fidèle s’oppose à l’ nouvellement nommé imam principal au détriment de l’ancien.

La prière du vendredi 22 juin 2018 n’a pas eu lieu à la mosquée Siaka Koné d’Abobo. Et pour cause, deux (2) clans de fidèles s’opposent à la récente nomination de l’imam Cheick Tidiane Diabaté. Cette situation s’est dégénérée et s’est transformée en bagarre. Un fidèle de la mosquée que nous appellerons S.P nous explique les faits.

La bagarre a éclaté entre deux camps rivaux, au sein de la mosquée Siaka Koné d'Abobo
La bagarre a éclaté entre deux camps rivaux, au sein de la mosquée Siaka Koné d’Abobo

« L’iman Cheick Tidiane Diabaté a été récemment nommé imam principal de la mosquée par le () en remplacement de l’ de nationalité Guinéenne. En effet, il est reproché à ce dernier de vouloir transformer la mosquée en une mosquée sunnite (NDLR mouvement proche au wahhâbisme) ».

Selon S.P, les jeunes  de la mosquée soutenus par un groupe de vieux  ne veulent pas de l’imam  Cheick Tidiane Diabaté comme imam principal de la mosquée Siaka Koné. «  Ce groupe estime qu’il fait trop jeune que l’ qui est de surcroît le plus anciens et plus expérimenté ». Et de poursuivre « les vieux de la mosquée disent que le Cosim n’a rien n’à voir dans la gestion interne de leur mosquée étant donné que ce sont les fidèles qui l’ont construite ». « A ce titre, ils nomment qui ils veulent à la tête de leur mosquée ».

A lire aussi : Affaire bébé Maëlys : Voici toute la vérité sur la nounou, ses aveux à la PJ

Selon S.P, il revenait à l’imam nouvellement installé par le Cosim de diriger la prière du vendredi 22 juin 2018 selon le calendrier préétabli. Et de poursuivre, « mais avant son arrivée à la mosquée comme à l’accoutumé un de ses disciples prêchait ». Et c’est en ce moment que tout va se gâter.

« Un jeune du quartier pro l’imam Moussa Mory  Camara est venu lui arracher le micro de toutes ses forces et une bagarre rangée éclate entre les deux (2) groupes mettant fin à la prière du jour ». Et c’est en ce moment que la police arrive sur les lieux pour calmer les esprits. Mais selon notre interlocuteur, celle-ci sera confronté à une difficulté.

« Les jeunes de la mosquée ont exigé que les forces de l’ordre se débarrassent de leurs chaussures avant d’avoir accès au lieu de culte car c’est un lieu saint ». « Un groupe l’a fait et a eu accès à la mosquée pendant que les autres surveillaient l’extérieure manu militari ».

Karina Fofana

Mort de l’enfant Excel Konan : La mère accuse, que devient le voisin Alpha Djiré ?

Personnalités liées avec l’article