Bédié tranche : « Le PDCI ne peut pas prendre la responsabilité d’aller à la rupture avec ses alliés »

Alassane Ouattara n'est pas sur la même longueur d'onde que Henri Konan Bédié et Guillaume Soro, à propos du parti unifié de la mouvance présidentielle

a tranché lors du bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (), le dimanche 17 juin 2018 : « Le ne peut pas prendre la responsabilité d’aller à la rupture avec ses alliés ». Une déclaration éventée par Jeune Afrique. Bédié bureau politique .

« Le PDCI ne peut pas prendre la responsabilité d’aller à la rupture avec ses alliés ». C’est ainsi qu’a tranché le président du PDCI face à ceux qui, au sein du bureau politique de son parti, réclamaient une rupture totale et immédiate avec le Rassemblement des républicains (, parti d’).

A lire aussi. Affaire « le parti unifié n’est pas à l’ordre du jour »: Quand Bédié cache la vérité aux militants du PDCI

Le site du magazine panafricain a révélé qu' »Après l’adoption de la résolution, Henri Konan Bédié a tenu à recadrer ses troupes, déclarant être désormais le seul habilité à parler du et de l’alternance dans les médias. « S’il y a des incompréhensions, je ferai les mises au point », a-t-il déclaré ».

Henri Konan Bédié joue les équilibristes entre les deux camps qui s’affrontent au sein de son parti, à savoir anti et pro-parti unifié. Une situation qui fait dire à certains analystes que c’est un double jeu. Le communiqué final qui a sanctionné la rencontre en est une illustration.

Bédié bureau politique PDCI

« Le bureau politique affirme son soutien au président du parti et endosse la signature de l’accord politique du relatif à la création d’un parti unifié. Le bureau politique prend acte des documents tels que validés par le comité de haut niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI-RDA. Le bureau politique donne cependant mandat au président du parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du et ce, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du parti unifié  ».

En clair, les deux camps sont sortis satisfaits du bureau politique. D’une part les anti-parti unifié crient victoire parce que la validation des textes dudit parti unifié se fera après la présidentielle de 2020 et d’autre part, les pro-parti unifié se réjouissent parce que le bureau politique a endossé l’accord signé par Bédié qui proclame la création d’un parti unifié. C’est, en définitive qu’une question de timing et non de fond.

Elvire Ahonon

Alternance 2020 en faveur du PDCI, Alassane Ouattara révèle : « Je n’ai jamais rien promis à Bédié »

Personnalités liées avec l’article