CEI, requête du PDCI devant la Cour africaine : Ouattara 1 – Bédié 0

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, entretiennent désormais des relations tantôt chaudes, tantôt froides

La Cour Africaine des Droits de l’Homme (CADH) vient de rejeter la requête du PDCI et de ses alliés concernant la nouvelle CEI en Côte d’Ivoire.

Que va faire le PDCI et ses alliés maintenant que la cour africaine des Droits de l’homme (CADH) a dit non a sa requête ? La CADH est une cour régionale créée par les pays africains afin d’assurer la protection des droits de l’Homme et des peuples, des libertés et des devoirs en Afrique. Elle avait émis un arrêt demandant à la Côte d’Ivoire de travailler à la réforme de sa CEI.

LIRE AUSSI: Réforme CEI, Alain Lobognon à Moussa Faki:  » Votre réaction est tendancieuse ».

Le président de la République, Alassane Ouattara, avait estimé le jeudi 26 septembre 2019 à Kouassi-Kouassikro que la composition actuelle de la Commission Electorale Indépendante (CEI) est conforme à celle souhaitée par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP).

LIRE AUSSI: CEI recomposée: La Cour africaine des droits de l’homme pourra-t-elle sauver le PDCI ?

« La composition de la CEI est tout à fait conforme à la CADHP », a déclaré Alassane Ouattara, lors de son premier meeting dans le cadre de sa visite d’Etat entamée la veille dans la région du N’Zi. Il a dit espérer que cette nouvelle institution fonctionne dans un bref délai.

Arrière

1. Couverture

Arrière

Personnalités liées avec l’article