Conseil régional du Guémon : Privat Oulla, l’indépendant qui défie Évariste Méambly et le PDCI

Oula Priva
Oula Priva

A quelques semaines des municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018, avant cette date, chaque candidat affûte ses armes. Chacun a sa stratégie en vue de partager le quotidien des populations, s’imprégner de leurs réalités et y apporter des solutions selon les urgences une fois aux commandes. Le n’échappe pas à cette tradition où des candidats s’affrontent, dont un candidat du PDCI-RDA et plusieurs indépendants.

Le vice-président de l’Assemblée nationale et député de Duékoué sous-préfecture, Éphrem , dirige la tête de liste, « Pour l’union, la fraternité et le développement du Guémon ». Il est candidat indépendant à l’élection du conseil régional du Guémon. Le dimanche 08 juillet 2018 il a présenté à la chefferie traditionnelle de Duékoué son projet de candidature aux élections régionales à venir dans le Guémon.

« Les élections régionales nous intéressent au plus haut point. Nous voudrions poser notre candidature et il ne fallait pas que les chefs, nos parents l’apprennent dans la rue. Je suis venu donc vous demander la permission », annonçait Éphrem Privat Oulla accompagné des sénateurs du Guemon Évariste Sah et Boniface Guéi ainsi que du maire de Kouibly Seidou Monpo. Sa candidature, le vice-président de l’Assemblée nationale la considère comme une nécessité pour sortir la région du sous-développement.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La fondation ICI au secours des enfants dans les zones cacaoyères

« Avec d’autres cadres de poids, de poigne que de haute stature que regorge le Guemon nous avons décidé de mutualiser nos diverses expériences avec toutes les forces vives , jeunes et moins jeunes, hommes et femmes pour relever ensemble notre région martyre des graves crises qu’a connu notre pays et dont l’ouest est là grande victime », dit-il. Émus par la démarche d’Éphrem Privat Oulla, les chefs de communautés par la voix de Soumahoro Soumaïla, a prodigué de sages conseils à leur fils candidat, «tu es un de nos valeureux fils de Duékoué.

Ne fais pas comme certains qui restaient chez eux et envoyaient des gens parler en leur nom. Ton humilité et ton courage nous ont séduits. Aujourd’hui, les données ont changé, chacun veut comprendre avant d’agir. Donc, vas toi-même à la rencontre des populations pour leur parler. Elles en seront honorées comme nous, chefs, l’avons été ce jour. Nous allons informer nos populations de ton projet pour qu’elles te reçoivent et t’écoutent », déclarait-il. Au niveau de plusieurs noms parmi ses colistiers sont cités.

A savoir, le député , le préfet à la retraite Guei, le colonel-major et ex-député , le directeur de cabinet Pierre Doudou, des jeunes dynamiques à l’instar de Didier Dokou, , , etc. « Enfin une équipe complète pour la victoire », résume le journaliste et patron de presse Amos Beonaho, lui-même inscrit sur la liste.

Évariste Méambly : un adversaire de poids

Evariste Méambly, candidat indépendant qui avait été annoncé comme celui du , le président du conseil régional sortant et président de groupe parlementaire, enregistre, de son côté divers soutiens.

« l’autosuffisance alimentaire en riz, est l’une des missions que se fixe l’honorable , député de Bangolo sous- préfecture »

Quant au député de Bangolo, Simon Doho, tête de liste « Transformons le Guémon ensemble », candidat du PDCI-RDA est « celui dont la jeunesse a besoin pour leur développement » dit-on Atteindre l’autosuffisance alimentaire en riz, est l’une des missions que se fixe l’honorable Simon Doho, député de Bangolo sous- préfecture.

Pour réussir ce pari, l’homme vient de mettre sur pied un vaste projet de culture de riz sur l’étendue de la région du Guémon. « Notre bonheur se trouve dans notre capacité à produire. La clé du développement c’est le revenu de chacun d’entre nous en vue de subvenir aux besoins vitaux nos familles », a exhorté le député Simon Doho lors de la rencontre d’explication du projet tenue à sa résidence privée de Bangolo le lundi 23 avril 2018.

Redémarrage d’une usine

C’est également un acteur de développement en ce sens qu’il a financé le redémarrage d’une usine à Bangolo. En effet, abandonné par les bénéficiaires pour défaut de trésorerie, l’usine de fabrication ‘’d’attiéké’’, et de ‘’placali’’ une des branches d’un projet intégré financé par l’opération des Nations-Unies () à hauteur de 49 millions de francs (situé en face de la place publique), depuis plusieurs années, vient de reprendre du service grâce à un appui financier de l’honorable Simon Doho.

La place de la femme rurale

Le premier accompagnement financier du député de la circonscription l’honorable du grand a permis à une vingtaine de personnes de reprendre du service. Faut-il le rappeler, cet ingénieur de formation, à la double casquette de financier veut définir le développement autrement en vue de permettre au peuple du Guémon en général et à la femme en milieu rural en particulier de retrouver son autonomie. Pour lui, la base du développement durable c’est la production.

Raison pour laquelle il ne ménage aucun effort pour venir en aide aux structures organisées ayant un projet allant dans le sens de la production. L’autonomisation financière de la femme rurale reste un objectif majeur dans la politique création de richesse du Député Simon Doho.

Outre Doho, le député Innocent Youté est dans la course. La compétition dans le Guémon sera très serré.

Karina Fofana

Évariste Méambly dément : « Je suis candidat indépendant et non RHDP »

Personnalités liées avec l’article