Côte d’Ivoire : 5è hausse du prix du carburant en moins d’un an, pour payer les dettes de la SIR ?

C'est la deuxième hausse de carburant en un mois, en Côte d'Ivoire
C'est la deuxième hausse de carburant en un mois, en Côte d'Ivoire

Le vendredi 31 août 2018, les automobilistes ivoiriens se sont réveillés avec une nouvelle hausse du prix du carburant. La cinquième du genre en moins d’un an. Une décision qui intervient un mois après que le gouvernement a annoncé une taxation, en vue du payement des dettes de la Société ivoirienne de raffinage ()

Le 2 octobre 2017, le prix du litre du super sans plomb est passé de 570 à 580 FCFA soit une hausse de 10 FCFA. Le 12 décembre 2017, les prix du super sans plomb et du gasoil moteur qui étaient de 580 FCFA, sont passés à 595 soit une hausse de plus de 15 FCFA. Le 3 avril 2018, les prix des carburants affichés de 595 FCFA sont passés à 600 FCFA, soit une augmentation de plus de 5 FCFA.

A lire aussi : Prix d’excellence attribué à la SIR : De qui se moque-t-on ?

Le prix du carburant a encore augmenté
Le prix du carburant a encore augmenté

Le 7 mai 2018, les prix passaient à 600 FCFA, soit un relèvement de plus de 10 FCFA. Enfin ce 31 août 2018, le prix du carburant super sans plomb ont subit une augmentation de 10 FCFA. Pourtant, initialement à 610 FCFA.Le prix du super sans plomb passe alors à 620 FCFA le litre à l’ambiant et ce jusqu’au 30 septembre 2018 selon le communiqué du ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables dont IvoireSoir.net a reçu copie.

Des écarts qui paraissent insignifiants, mais cinq fois en moins d’un an, les usagers sont en droit de s’interroger sur les raisons de ces récurrentes hausses du prix du carburant.

Selon un article de Reuters en 2016, un fonctionnaire du ministère de l’économie ivoirien qui avait demandé à garder l’anonymat, avait indiqué que la SIR a accumulé depuis 2008, une dette de plus de 200 milliards de francs CFA, tandis qu’un analyste du secteur pétrolier estime cette dette à plus de 350 milliards de francs CFA.

Début août 2018, le gouvernement ivoirien avait annoncé avoir « adopté une ordonnance instituant la taxe de soutien au développement de l’activité de raffinage ainsi que son projet de loi de ratification formalisant l’allocation des ressources de la SIR, pour le remboursement de l’emprunt à contracter dans le cadre du refinancement de la dette à court terme de la SIR« .

Cette décision prise en conseil des ministres avait valu que l’analyste politique prévienne les usagers de la route, sur une possible augmentation du prix du carburant, dans les jours à venir. « Bienvenue en Côte d’Ivoire, le seul pays au monde où le gouvernement (très responsable) décide d’instituer une taxe pour rembourser un prêt qu’il n’a pas encore contracté, destiné à rembourser une autre dette. Lisez bien la phrase : « pour le remboursement de l’emprunt à contracter dans le cadre du refinancement de la dette… » », avait-il dénoncé dans un style sarcastique.

Nouvelles taxes pour financer la SIR : « Arrêtons de nous foutre des Ivoiriens » (ASK)