Côte d’Ivoire: qui a donné l’ordre d’arrêter Guillaume Soro ?

L’arrestation manquée de et l’annulation de son visa préoccupe qui s’interroge sur l’identité des commanditaires.

Chers tous,
Depuis les révélations faites par le Président Soro Guillaume relativement à l’affaire de l’annulation de son visa d’entrée aux Etats-Unis et à une tentative manquée d’arrestation à Barcelone, en Espagne, de nombreux cyberactivistes s’empressent de vous entraîner dans des considérations abracadabrantes, destinées justement à noyer les informations du 12 octobre 2019.

1. Qui sont les commanditaires de l’annulation du visa du Président Soro Guillaume? En d’autres termes, pourquoi le consul des Etats-Unis en Côte d’Ivoire a annulé le visa délivré le 1er novembre 2018 au candidat à la présidentielle du 31 Octobre 2020?

2. Qui sont les commanditaires de la tentative d’arrestation, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 octobre 2019 à Barcelone, du Président Soro Guillaume? Était-ce effectivement des agents du bureau espagnol d’Interpol qui ont été commis pour arrêter le Président Soro Guillaume, à son hôtel ? Quelle était la nature du mandat? Quels services de quel pays ont émis l’ordre d’arrestation de l’ancien Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire?

Voilà les questions principales de l’heure, qui attendent des réponses très claires que tous, nous souhaitons et réclamons.

LIRE AUSSI: Guikahué: « tous ceux qui sont partis du PDCI, c’est Ouattara qui les paye »

Comme en 2007, suite à l’attentat contre le Fokker 100 de la République de Côte d’Ivoire, qui avait endeuillé de nombreuses familles, le Président Soro Guillaume a, une nouvelle fois, opté de n’accuser personne.

Il s’est réservé le droit de saisir la Justice espagnole et de laisser le soin à ses avocats américains de faire triompher la vérité, afin que nul n’en ignore.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: qui se cache derrière la condamnation de Jacques Mangoua ?

En tout état de cause, la gravité des événements nous conduit à adopter la voie et la posture de la prudence, en espérant que les autorités de notre pays n’hésiteront pas, sans délai, à s’impliquer afin de ne pas être désignées par la clameur publique comme étant impliquées dans ces deux faits qui n’honorent pas la Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI: Léon Monnet demande « pardon » pour son ami d’exil Me Roger Dakouri incarcéré à la MACA

En attendant, au nom du Président Soro Guillaume, candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020, nous invitons les Ivoiriens à attendre patiemment le développement et les conclusions de ces affaires, de toute évidence, très gênantes pour leurs commanditaires.

Personnalités liées avec l’article