Côte d’Ivoire : Un magistrat suspendu par le ministre, pour avoir dénoncé des maux de la justice

, magistrat ivoirien et président du (), a été suspendu pour avoir manqué à son devoir de réserve, et pour avoir jeté le discrédit sur l’institution judiciaire, selon l’accusation. Affaire magistrat Ange Olivier Grah.

Dans une série de trois interviews accordées au site d’informations Afrikipresse, le magistrat Ange Olivier Grah, président du SYMACI, avait critiqué, ce qu’il qualifiait de ‘’maux’’ qui minent l’appareil judiciaire en Côte d’Ivoire. Il évoquait la question des émoluments et primes au niveau de la justice ivoirienne. Le désormais ex-magistrat avait accusé le ministre de la Justice, garde des sceaux, , d’être à la manœuvre.

« Il y’a un système mafieux en place, avec un faussaire qui va devoir s’expliquer devant la Nation »

Il avait expliqué comment et pourquoi, après avoir reçu diverses menaces, il avait, à nouveau quitté le pays. A son retour au pays, il avait reçu une série de pressions, dont une demande d’explication. « Le ministre de la justice a fait du faux avec l’inspecteur général pour obtenir un décret totalement illégal de radiation. Ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’une étape de la lutte (…)

A lire aussi : Crise à Fraternité Matin : Des syndicalistes réclament « la liste des voleurs »

Il y’a un système mafieux en place, avec un faussaire qui va devoir s’expliquer devant la Nation », avait-il expliqué. Le président du Syndicat des magistrats (un groupe difficilement mis en place et qui fait l’objet de nombreuses pressions, dans un milieu où l’omerta et les petits arrangements sont la règle) indique par ailleurs qu’il a non seulement été rétrogradé, d’avocat général à substitut général, mais bien plus, il a été suspendu de ses fonctions, le jeudi 9 août 2018. Suspension qu’il juge totalement illégale.

Nous reviendrons plus largement sur les maux de la justice ivoirienne, que dénonce Ange Olivier Grah et qui lui vaut toutes les tracasseries de forces qui s’opposent avec acharnement, au changement au sein de l’appareil judiciaire ivoirien.

Karina Fofana

Santé Publique : Bictogo rafle un marché de 100 milliards FCFA sans appel d’offres

Personnalités liées avec l’article