Coulibaly-Kuibiert aux politiciens: « ne préjugez pas dans le mauvais sens, jugez-nous aux actes »

Le Président de la , Coulibaly-Kuibiert, a pris part, le 14 novembre 2019, à Grand-Bassam, à un atelier de renforcement des capacités des Journalistes.

L’objectif du ministère était de mieux faire connaitre les Institutions de la République à ces acteurs afin de faciliter leur traitement de l’information. Durant près trente minutes, le Président de la Commission Electorale Indépendante s’est attelé à présenter sa structure : son organisation, ses attributions, son fonctionnement et ses animateurs de tout rang.

Tout cela, en s’appuyant sur les textes de loi qui régissent la CEI et le cadre légal des élections. « Beaucoup de choses sont dites sur les Institutions qui ne sont guère conformes à ce que la loi prescrit », a-t-il souligné. Lors des échanges de plus d’une heure avec les journalistes, il est resté sur ce  leitmotiv.

LIRE AUSSI: Marius Konan (Député PDCI): « ce qu’il faut retenir dans cette affaire de recomposition de la CEI »

Ce qui lui importe, selon lui, c’est le « respect de la République et de ses textes de loi » que les ivoiriens se sont donnés. Interrogé sur les attaques répétitifs de certains politiciens contre sa personne et la CEI, le Président COULIBALY-KUIBIERT a répondu qu’il ne « commenterais pas les opinions des hommes politiques ». Il a tenu toutefois à rassurer sur les échéances à venir. « Il n’y a rien à craindre, a-t-il assuré.

LIRE AUSSI: 2020: « et si Bedié, Gbagbo et Ado confrontaient leur bilan »

Les politiciens aiment jouer à se faire peur. Ceux qui ne siègent pas à la commission centrale disent quand même qu’ils iront aux élections. Donc, en réalité, ils nous font confiance. Ils se passent plus des messages entre eux qu’autre chose ». D’ailleurs, il dit ne pas être du tout opposé à ce que tout le monde soit associé à l’organisation des élections.

LIRE AUSSI: Lukaku Tambadou, jeune footballeur tué par les microbes à cause de son téléphone à Adjamé

« Notre souhait est que tous les enfants de la Côte d’Ivoire soient présents à la CEI, a-t-il plaidé. Quand tout le monde est représenté, la CEI a moins de problème et de pression ». Enfin, il a plaidé auprès des ivoiriens pour un optimisme en ce qui le cycle électoral à venir. « Ne préjugez pas dans le mauvais sens, a-t-il défendu. Préjugez dans le bon sens. Jugez-nous aux actes ». 

Personnalités liées avec l’article